Le chef des FDS remercie Moscou d’avoir sauvé les Kurdes syriens

Le chef des Forces démocratiques syriennes (FDS), Mazloum Abdi. [AFP]
Temps de lecture estimé : < 1 minute

Le chef des Forces démocratiques syriennes (FDS), dominées par les combattants kurdes, a remercié mercredi la Russie pour avoir sauvé son peuple du «fléau» de la guerre après la conclusion d’un accord entre la Russie et la Turquie, qui a mis fin à son offensive.

Lors d’une conversation téléphonique avec le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou, Mazloum Abdi a «fait part de ses remerciements au président Vladimir Poutine et à la Fédération russe pour leur ardeur à désamorcer la guerre dans notre région et épargner aux civils ce fléau», selon un communiqué des FDS.

«Le commandant en chef a également exprimé des réserves sur certains points de l’accord, qui nécessitent des discussions et un dialogue plus approfondis», selon le communiqué.

L’accord russo-turc de Sotchi exige un retrait en profondeur de la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), qui domine les FDS, jusqu’à 30 km de la frontière turque et le long des 440 km séparant le fleuve Euphrate de l’Irak, pays également frontalier de la Syrie.

L’accord prévoit aussi que les Kurdes, en position de faiblesse, abandonnent plusieurs villes qu’ils administrent, à l’exception de Qamichli, capitale de facto de leur région.  

Le seul avantage que les Kurdes tirent de cet accord est le gel de l’offensive, qui leur évite un bain de sang.