Le secrétaire américain à la Défense Mark Esper en visite surprise à Kaboul

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le secrétaire américain à la Défense Mark Esper est arrivé à Kaboul dimanche pour une visite surprise au cours de laquelle il a rencontré le président afghan Ashraf Ghani et des militaires américains.

La visite de M. Esper – sa première en Afghanistan depuis qu’il a été confirmé à son poste en juillet – intervient alors qu’une grande incertitude pèse sur la mission militaire américaine dans le pays après l’arrêt des pourparlers entre les États-Unis et les talibans.

«Je compte […] acquérir une appréciation fine de ce qui se passe sur le terrain en Afghanistan, et discuter de ce à quoi le futur pourrait ressembler», a-t-il déclaré à des journalistes qui l’accompagnent, selon une transcription de ses propos par le Pentagone.

Les pourparlers entre Washington et les talibans sur un retrait des forces américaines étaient sur le point d’aboutir début septembre, quand le président américain Donald Trump les a suspendus après la mort d’un soldat américain dans un attentat.

L’envoyé spécial américain responsable de ces pourparlers, Zalmay Khalilzad, a depuis eu des discussions informelles avec des responsables talibans au Pakistan, montrant que Washington pourrait vouloir reprendre les discussions.

«Nous pensons qu’un accord politique est toujours la meilleure façon de procéder concernant les prochaines étapes en Afghanistan», a encore dit M. Esper.

Les États-Unis ont un contingent d’environ 14 000 soldats en Afghanistan actuellement. Le secrétaire américain a indiqué qu’il pourrait baisser à 8600 militaires sans impact sur les opérations de contre-insurrection visant les groupes comme les talibans ou les djihadistes de l’État islamique.