Malgré le dernier test de missile, les discussions avec Pyongyang vont se poursuivre, dit Trump

Le leader nord-coréen Kim Jong Un et le président américain Donald Trump, le 30 juin 2019 à Panmunjom, sur la frontière intercoréenne. [AFP]
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Les discussions entre Washington et Pyongyang sont vouées à se poursuivre malgré le dernier test de missile balistique nord-coréen à partir d’un sous-marin, a assuré jeudi Donald Trump.

«Ils veulent discuter et nous allons prochainement discuter avec eux», a déclaré à la Maison-Blanche le président américain. Des négociations sur les capacités nucléaires de la Corée du Nord doivent s’ouvrir entre les deux pays en fin de semaine en Suède.

Les négociations sur le nucléaire nord-coréen sont au point mort depuis le fiasco du deuxième sommet entre Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, en février à Hanoï.

Une équipe de négociateurs nord-coréens est partie jeudi pour Stockholm. Kim Myong Gil, un négociateur nord-coréen de haut niveau, est accompagné de trois autres responsables de son pays, selon l’agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Les pourparlers, censés relancer le processus diplomatique, doivent commencer plus tard dans la semaine en Suède, dans un lieu qui reste à annoncer.

Le missile mer-sol balistique tiré le 2 octobre 2019 à partir d’un sous-marin représente pour Pyongyang un nouveau cap. [AFP]

Pyongyang multiplie depuis juillet les tirs de missiles de courte portée, qualifiés de «provocations» par des responsables américains, même si Donald Trump s’est montré nettement plus conciliant.

Le missile mer-sol balistique tiré mercredi prouve que Pyongyang a franchi un nouveau cap et serait désormais en capacité de frapper au-delà de la péninsule coréenne. Ce lancement représente pour la direction nord-coréenne une façon de peser un peu plus dans les négociations.