Un chien, héros de l’assaut contre le chef de l’EI

Donald Trump a publié lundi 28 octobre une photo du chien héros de l’assaut mené contre le chef du groupe État islamique (EI). [Twitter]
Temps de lecture estimé : 4 minutes

Donald Trump a publié lundi une photo du chien héros de l’assaut mené contre le chef du groupe État islamique (EI) qui a rendu « des services incroyables » mais dont le nom est tenu secret pour des raisons de sécurité, a précisé le chef d’état-major de l’armée américaine.

L’animal a été «légèrement blessé» lors du raid et «se remet totalement», a assuré le plus haut gradé de l’armée américaine, le général Mark Milley, lors d’un point-presse.  

Il a toutefois refusé de dévoiler le nom du chien, car celui-ci «est encore sur le théâtre d’opération».  

Le général a indiqué ne pas vouloir «diffuser pour le moment de photos ou le nom du chien ou n’importe quoi d’autre pour protéger son identité».  

Peu de temps après, Donald Trump a publié, sur Twitter, un cliché de l’animal, langue pendue et vêtu d’un harnais kaki.

«Nous avons déclassifié une photo de ce chien merveilleux (son nom n’est pas déclassifié) qui a fait un BOULOT MERVEILLEUX dans la capture et l’élimination du chef de l’EI, Abou Bakr al-Baghdadi», s’est réjoui le seul président américain dans l’histoire récente à ne pas avoir de chien à la Maison-Blanche. 

En une heure, la photo publiée par l’ancien homme d’affaires new-yorkais récoltait plus de 120 000 mentions «j’aime» sur le réseau social.  

Dimanche, Donald Trump avait déjà salué le travail d’un «magnifique chien, un chien très doué» en annonçant la mort du chef de l’EI lors du raid sur une maison dans le nord-ouest de la Syrie mené quelques heures plus tôt.  

Pour échapper aux forces américaines, Abou Bakr al-Baghdadi avait «couru dans un tunnel sans issue, gémissant, pleurant et criant», «poursuivi par nos chiens», avait souligné le dirigeant républicain lors d’une allocution télévisée. Acculé, «il a déclenché sa veste, se tuant et tuant les trois enfants», avant de mourir «comme un chien», avait martelé le président.

Deux hommes capturés pendant l’opération contre Baghdadi

Le secrétaire à la Défense, Mark Esper, et le général Mark Milley ont livré une conférence de presse au Pentagone.. [AFP]

Deux hommes ont été capturés lors du raid contre Abou Bakr al-Baghdadi qui a conduit à la mort du chef du groupe État islamique (EI) dans la nuit de samedi à dimanche, a affirmé lundi le chef d’état-major de l’armée américaine, le général Mark Milley.

«Deux hommes ont été capturés» lors de l’assaut et «nous les détenons dans un endroit sécurisé», a déclaré le général Milley lors d’une conférence de presse au Pentagone où il devait donner des détails sur l’opération menée dans le nord-ouest de la Syrie.

«Alors qu’elles sécurisaient l’objectif, les forces américaines ont découvert que Baghdadi se cachait dans un tunnel, le groupe d’assaut s’est rapproché de Baghdadi et a stoppé lorsqu’il a fait exploser sa ceinture d’explosifs», a raconté le général.

Les restes du chef de l’EI «ont alors été transportés dans un endroit sécurisé pour faire confirmer son identité grâce à des analyses ADN», a-t-il ajouté, affirmant que le «traitement» de ces restes avait été fait «de façon appropriée».

Le haut responsable a assuré que l’assaut avait été mené «uniquement» par des militaires américains. Ceux-ci ont récupéré du «matériel» qui en train d’être exploité, a-t-il expliqué.

«La situation sécuritaire en Syrie reste complexe», a pour sa part déclaré le secrétaire à la Défense, Mark Esper, car «de nombreux acteurs étatiques et non-étatiques se disputent le contrôle des territoires et des ressources de ce pays».

Le «califat» territorial de l’EI a été déclaré défait par les Américains en mars dans son dernier réduit en Syrie.

Le corps d’Abou Bakr al-Baghdadi a été immergé en mer

Capture d’écran d’une vidéo où apparaît Abou Bakr al-Baghdadi, publiée par le média de propagande Al-Furqan le 29 avril 2019

Le corps d’Abou Bakr al-Baghdadi a été immergé en mer après le raid militaire contre le repaire du chef du groupe État islamique (EI) en Syrie, a confirmé lundi un responsable du Pentagone.

Ce responsable, qui s’exprimait sous le sceau de l’anonymat, n’a pas donné d’autres détails sur cette inhumation en mer qui rappelle celle d’Oussama ben Laden en 2011, après la mort du dirigeant d’Al-Qaïda lors de l’assaut d’une unité d’élite contre sa cachette au Pakistan.

Cette sépulture en mer avait été choisie pour éviter qu’une éventuelle tombe ne devienne un lieu de pèlerinage.

Le «traitement» du corps de Baghdadi a été fait «de façon appropriée, selon la procédure (militaire) et en accord avec les lois de la guerre», avait auparavant affirmé à la presse à Washington le chef d’état-major de l’armée américaine, le général Mark Milley.

Le dirigeant de l’EI, qui a fait régner la terreur sur un immense territoire à cheval sur l’Irak et la Syrie, était traqué depuis plusieurs années. Mais Washington a reçu des informations sur sa présence dans une maison de la région d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, «où il vivait de façon constante», a précisé le général.