Notre nouveau ministre des Affaires étrangères à la réunion de l’Initiative pour la non-prolifération et le désarmement

Le ministre canadien des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne. (Wikipédia)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le nouveau ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, a annoncé aujourd’hui qu’il participera à la réunion des ministres des Affaires étrangères du G20 à Nagoya, au Japon, les 22 et 23 novembre 2019 et à la réunion ministérielle de l’Initiative pour la non-prolifération et le désarmement.

Le ministre assistera à la réunion ministérielle de l’Initiative pour la non-prolifération et le désarmement (INPD) afin de démontrer son ferme appui au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), un élément clé de l’ordre international fondé sur des règles.

Lancé en 2010, l’INPD est une coalition interrégionale de 12 États non dotés d’armes nucléaires qui sont parties prenantes au TNP. Les membres le sont : l’Allemagne, l’Australie, le Canada, le Chili, les Émirats arabes unis, le Japon, le Mexique, le Nigéria, les Pays-Bas, les Philippines, la Pologne et la Turquie.

La politique du gouvernement du Canada en matière de non-prolifération et de désarmement repose sur le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) et est renforcée au moyen d’initiatives connexes. Le Canada cherche à réduire la probabilité que la capacité liée aux armes nucléaires se retrouve entre de mauvaises mains.

Les principaux objectifs de l’approche progressive canadienne consistent à faire en sorte que tous les pays signent le TNP, à mettre en œuvre le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICEN) et à négocier un Traité sur l’interdiction de la production de matières fissiles (TIPMF).

Dans cet esprit, l’objectif de l’Initiative pour la non-prolifération et le désarmement est de favoriser une coopération interrégionale en encourageant les ententes en matière de non-prolifération et de désarmement.

Par ailleurs, à la réunion du G20, le ministre prendra part aux discussions portant sur le libre-échange et la gouvernance mondiale, les objectifs de développement durable et le soutien à l’Afrique. Il profitera également de l’occasion pour échanger avec ses homologues afin de promouvoir les intérêts du Canada.

Le Japon assure la présidence du G20 en 2019 sous le thème « Assurer le développement durable dans le monde ». Cette réunion sera la dernière sous la présidence japonaise du G20 avant que l’Arabie saoudite ne prenne le relais le 1er décembre 2019.