Jennie Carignan prend officiellement le commandement de la mission de l’OTAN en Irak [PHOTOS]

Lundi 26 novembre 2019, la major-général Jennie Carignan a officiellement pris la relève du major-général Dany Fortin à titre de commandant de la mission de l'OTAN en Irak. [Opérations des Forces armées canadiennes]
Temps de lecture estimé : 4 minutes

Ce 26 novembre 2019, la major-général Jennie Carignan a officiellement pris la relève du major-général Dany Fortin, qui en était le premier commandant, à titre de commandant de la mission de l’OTAN en Irak.

C’est l’amiral de la U.S. Navy James Foggo, commandant du commandement de la force interalliée basée à Naples (Italie), qui a présidé la cérémonie aujourd’hui à la Base d’opérations avancée Union III, en Irak, en présence d’invités spéciaux et de membres de la mission.

«C’est un honneur pour moi d’être ici aujourd’hui, alors que nous reconnaissons les réalisations de la Mission de l’OTAN en Iraq, caractéristique de l’engagement de l’OTAN en faveur de la paix, de la sécurité et de la stabilité en Iraq.». a déclaré l’amiral. «Nous avons réalisé des progrès importants avec nos collègues irakiens et nos pays partenaires au cours de l’année écoulée, en renforçant les capacités des forces de sécurité irakiennes afin d’empêcher la réapparition de la menace terroriste de Daech. Beaucoup a été accompli et, au moment où nous franchissons l’étape d’aujourd’hui, lorsque le major-général Fortin cède le commandement au major-général Carignan, nous pouvons regarder en arrière avec fierté et avancer avec un engagement renouvelé pour cette mission essentielle.»

«Bravo au major-général Fortin et à ses troupes. Je leur souhaite un bon retour en sol canadien. Bonne chance à la major-général Carignan et à son équipe, qui poursuivront la reconstruction de l’Irak avec l’OTAN», a pour sa part déclaré depuis le Canada le chef d’État-major de la Défense, le général Jonathan Vance.

«Je suis persuadée que la major-général Jennie Carignan continuera d’inspirer les gens qu’elle dirigera en tant que nouvelle commandante de la mission de l’OTAN en Irak. L’Équipe de la Défense est à 100% derrière vous, général Carignan.», a quant à elle déclaré la sous-ministre de la Défense, Mme Jody Thomas.

La mission de l’OTAN en Irak

Le transfert de commandement d’aujourd’hui coïncide avec le début d’une rotation entre le personnel civil et militaire de la mission après son déploiement de 6 à 12 mois.

Le 26 juin 2019, le gouvernement du Canada a annoncé la prolongation du commandement par les Forces armées canadiennes de la mission de l’OTAN en Irak jusqu’en novembre 2020. La date de fin initiale de la mission était à l’automne 2019.

La mission de l’OTAN en Irak est une mission sans combat d’instruction et de renforcement des capacités qui est menée en respectant pleinement la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Irak. La mission est pensée pour aider les forces de sécurité et les établissements d’enseignement militaire irakiens à se perfectionner afin que celles-ci puissent empêcher le retour de Daesh (ISIS).

Depuis l’automne 2018, la mission est passée d’une petite équipe à une mission à part entière qui fournit des conseils sur le renforcement des capacités au niveau ministériel, souligne l’OTAN dans le communiqué qui annonce le changement de commandement.

La mission de l’OTAN en Irak comprend 580 formateurs, conseillers et employés de soutien des pays alliés et des partenaires qui n’appartiennent pas à l’OTAN, dont l’Australie, la Suède et la Finlande, ainsi que jusqu’à 250 militaires des Forces armées canadiennes.

Le personnel de l’OTAN conseille les responsables irakiens du ministère de la Défense et du Bureau du conseiller en matière de sécurité nationale et forme des instructeurs, au moyen du concept de «formation des formateurs», dans les écoles et académies militaires irakiennes dans certains domaines, dont:

  • la lutte contre les dispositifs explosifs de circonstance
  • la planification civilo-militaire
  • l’entretien des véhicules blindés
  • les soins médicaux

Les activités consultatives de l’OTAN se déroulent à Bagdad, notamment au ministère irakien de la Défense, au Bureau du conseiller en matière de sécurité nationale et dans les institutions nationales de sécurité concernées. Les activités de formation de l’OTAN se déroulent dans les écoles militaires irakiennes de la région de Bagdad, de Taji et de Besmaya.

Le message de Dany Fortin

En 2018, le major-général Dany Fortin des Forces armées canadiennes était devenu le tout premier commandant de la nouvelle mission en Irak de l’OTAN.

En prenant le commandement de cette mission, le Canada démontrait son leadership et son engagement envers l’Alliance, faisait valoir à l’époque le ministre de la Défense Harjit Sajjan,«En assumant le commandement de la nouvelle mission d’entraînement et de renforcement des capacités de l’OTAN, le Canada fournira ainsi une aide multilatérale importante aux forces de sécurité irakiennes., déclarait-il.

Cette semaine, avant de passer le flambeau, le major-général avait pour sa part tenu à transmettre un dernier message en tant que commandant de la mission.

Jennie Carignan à Bagdad, militaire et diplomate

La semaine dernière, la Force opérationnelle interarmées IMPACT avait accueilli la major-général Carignan et l’Adjudant-chef Gaudreau dans la région, en prévision du changement de commandement.

La major-général Carignan a occupé plusieurs postes de commandement, notamment au sein du 5e Régiment du génie de combat, du régiment de génie de la Force opérationnelle Kandahar et du Collège militaire royal de Saint-Jean. À l’étranger, elle a participé à des missions en Bosnie-Herzégovine, sur le plateau du Golan et en Afghanistan.

Avant de prendre le commandement de la mission de l’OTAN, la major-général commandait la 2e Division du Canada et la Force opérationnelle interarmées (Est), responsable de la création et du maintien d’une force terrestre polyvalente prête à l’opération pour l’Armée canadienne dans la province de Québec.

La major-général se préparait depuis août, alors qu’elle avait cédé le commandement de la 2e Division du Canada au brigadier-général Gervais Carpentier, à prendre le commandement de la mission en Irak où son talent de diplomate comptera presque tout autant que son expérience organisationnelle et opérationnelle.

Outre la préparation habituelle de tout soldat avant déploiement, «C’est certain que je vais devoir passer un temps considérable à me familiariser avec la culture irakienne, avec la structure du gouvernement et des forces armées là-bas», nous avait alors indiqué la major-générale qui arrive à ce poste prestigieux après plusieurs années d’expérience formatrices et avec une longue expérience des déploiements à l’étranger, parfois dans des fonctions d’état-major, parfois dans des fonctions de commandant, en Afghanistan, en Bosnie ou sur le Plateau du Golan, et qui note avec justesse que «le métier de général nous fait passer d’exercices tactiques une journée à de la diplomatie le lendemain et des fois dans la même journée.»…

Alors que le Canada continuera de commander la mission de l’OTAN en Irak (NMI) pour une deuxième année, et que l’Irak est en pleine crise, la major-général Carignan a également rencontré notamment, en tant que commandant désigné de la mission avant sa prise de commandement, l’ambassadeur de la République d’Irak au Canada Wadih Betty, avec qui elle a discuté de la situation en matière de sécurité en Irak, des moyens de faciliter le travail de la mission de formation de l’OTAN en Irak et de renforcer la coopération dans le domaine militaire entre les deux pays.

Lors de cette rencontre, l’Irak et le Canada ont aussi souligné que le succès de la mission était également un succès pour l’Irak.