La major-général Carignan est arrivée en Irak où elle dirigera la mission de l’OTAN

La Force opérationnelle interarmées IMPACT accueille la Major-général Carignan et l'Adjudant-chef Gaudreau dans la région, en prévision du changement de commandement de la mission de l'OTAN en Irak. [JTF - Impact / FOI - Impact]
Temps de lecture estimé : 2 minutes

La Force opérationnelle interarmées IMPACT a accueilli jeudi 21 novembre, la major-général Carignan et l’Adjudant-chef Gaudreau dans la région, en prévision du changement de commandement de la mission de l’OTAN en Irak.

Alors que le Canada continuera de commander la mission de l’OTAN en Irak (NMI) pour une deuxième année jusqu’en novembre 2020, le major-général Dany Fortin, qui a pris le commandement en novembre 2018, transférera en effet le commandement à la major‑général Jennie Carignan qui arrive alors que l’Irak, où encore aujourd’hui trois manifestants ont été tués à Bagdad et où la contestation ne faiblit pas, est en pleine crise.

La major-général Carignan a occupé plusieurs postes de commandement, notamment au sein du 5e Régiment du génie de combat, du régiment de génie de la Force opérationnelle Kandahar et du Collège militaire royal de Saint-Jean. À l’étranger, elle a participé à des missions en Bosnie-Herzégovine, sur le plateau du Golan et en Afghanistan.

Avant de prendre le commandement de la mission de l’OTAN, la major-général commandait la 2e Division du Canada et la Force opérationnelle interarmées (Est), responsable de la création et du maintien d’une force terrestre polyvalente prête à l’opération pour l’Armée canadienne dans la province de Québec.

Le 26 juin 2019, le gouvernement du Canada a annoncé la prolongation du commandement par les FAC de la mission de l’OTAN en Irak jusqu’en novembre 2020. La date de fin initiale de la mission était à l’automne 2019.

Autre exemple de la contribution importante que le Canada continue d’apporter à la stabilité et au respect de toutes les personnes au Moyen-Orient, la mission de l’OTAN en Irak comprend 580 formateurs, conseillers et employés de soutien des pays alliés et des partenaires qui n’appartiennent pas à l’OTAN, dont l’Australie, la Suède et la Finlande, ainsi que jusqu’à 250 militaires des Forces armées canadiennes.

La mission de l’OTAN en Irak est une mission sans combat d’instruction et de renforcement des capacités qui est menée en respectant pleinement la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Irak. La mission est pensée pour aider les forces de sécurité et les établissements d’enseignement militaire irakiens à se perfectionner afin que celles-ci puissent empêcher le retour de Daesh (ISIS).

Le personnel de l’OTAN conseille les responsables irakiens du ministère de la Défense et du Bureau du conseiller en matière de sécurité nationale et forme des instructeurs, au moyen du concept de «formation des formateurs», dans les écoles et académies militaires irakiennes dans certains domaines, dont:

  • la lutte contre les dispositifs explosifs de circonstance
  • la planification civilo-militaire
  • l’entretien des véhicules blindés
  • les soins médicaux

Les activités consultatives de l’OTAN se déroulent à Bagdad, notamment au ministère irakien de la Défense, au Bureau du conseiller en matière de sécurité nationale et dans les institutions nationales de sécurité concernées. Les activités de formation de l’OTAN se déroulent dans les écoles militaires irakiennes de la région de Bagdad, de Taji et de Besmaya.

À lire aussi Le 408e Escadron de l’ARC se prépare à un déploiement en Irak aux côtés de nos alliés >>