Le Canada accueille favorablement l’interdiction des agents Novichok

Des équipes spécialisées examinent, le 8 mars 2018 l'endroit où l'ex-espion russe et sa fille ont été empoisonnés à Salisbury. (Ben Stansall/AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le Canada accueille favorablement l’interdiction des agents Novichok en vertu de la Convention sur les armes chimiques.

Le ministre des Affaires étrangères, François‑Philippe Champagne, a fait hier la déclaration suivante :

« Les signataires de la Convention sur les armes chimiques ont adopté aujourd’hui une position claire en faveur d’un monde plus sûr en acceptant à l’unanimité d’ajouter les agents Novichok à la liste des produits chimiques interdits par l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC). À la suite des ignobles attaques perpétrées contre Sergei et Yulia Skripal à Salisbury, au Royaume‑Uni, en mars 2018, et du décès de Dawn Sturgess à Amesbury, au Royaume‑Uni, en juillet 2018, il est devenu évident qu’il fallait imposer la déclaration et la vérification de ces substances.

« En octobre 2018, le Canada, les Pays‑Bas et les États‑Unis ont proposé d’ajouter deux familles de produits chimiques toxiques, y compris les agents Novichok, à la Convention sur les armes chimiques. L’entente conclue aujourd’hui, qui correspond au premier ajout de nouveaux produits chimiques toxiques à la liste de l’OIAC, réaffirme notre engagement de créer un monde exempt d’armes chimiques.

« Le Canada et ses partenaires continueront d’appuyer les travaux de l’OIAC et de traduire en justice les personnes qui utilisent des armes chimiques illégales. »

Faits en bref

  • Les agents Novichok ont été utilisés dans l’attaque contre Sergei et Yulia Skripal à Salisbury, au Royaume‑Uni, en mars 2018, et sont également responsables de la mort de Dawn Sturgess à Amesbury, au Royaume‑Uni, en juillet 2018.
  • L’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) est une organisation indépendante, créé en 1997 en vertu d’un traité pour mettre en œuvre la Convention sur les armes chimiques. Cette convention est l’un des traités comptant le plus de signataires au monde, soit plus de 190 États au total.
  • L’OIAC est la seule institution multilatérale chargée d’éradiquer une catégorie entière d’armes de destruction massive. À ce jour, elle a confirmé l’élimination de 97 % des armes chimiques déclarées dans le monde.