Le ministre Sajjan est l’hôte du 11e Forum international annuel sur la sécurité d’Halifax

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Le ministre canadien de la Défense a accueilli aujourd’hui les participants au Forum sur la sécurité internationale d’Halifax, la principale conférence sur les affaires étrangères et la défense en Amérique du Nord.

Le Forum international sur la sécurité d’Halifax est une organisation indépendante, non partisane et à but non lucratif basée à Washington, DC. Le forum est rendu possible grâce au soutien de ses partenaires, notamment du gouvernement du Canada et le Halifax Canada Club.

La veille, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, annonçant la composition de son nouveau cabinet, a reconduit au poste de ministre de la Défense nationale Harjit Sajjan, qui sera ainsi une fois encore l’hôte officiel du forum qui se tiendra du 22 au 24 novembre.

Les participants de plus de 80 pays démocratiques pourront y entendre, notamment, Robert C. O’Brien, adjoint du président américain pour les affaires de sécurité nationale, sur le thème «Préserver la paix par la force».

Parmi les autres participants des États-Unis, on note aussi Richard V. Spencer, secrétaire de la Marine, le sénateur Jim Risch (R-ID), président du Comité sénatorial des relations extérieures, le sénateur Tim Kaine (D-VA), l’amiral américain Philip Davidson, commandant du commandement indo-pacifique, le général Terrence O’Shaughnessy, commandant du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord et du Commandement du Nord, et l’amiral Karl Schultz, commandant de la garde côtière des États-Unis.

Participera également au Forum cette année l’ancien président de l’Ukraine, Petro Poroshenko, qui prendra la parole dimanche.

La Chine, «l’éléphant dans la pièce»

Plusieurs observateurs s’accordent à dire que la manière dont les démocraties occidentales traiteront  »l’énigme » chinoise devrait être un thème majeur du Forum cette année, n’en déplaise au ministre fédéral de la Défense Harjit Sajjan qui avance sur cette question sur la pointe des pieds, disant ne pas voir la Chine comme un adversaire.

Même si les relations entre le Canada et la Chine présentent des défis importants, les deux pays coopèrent « sur certains aspects commerciaux » et il est maintenant temps de chercher des solutions ensemble, a fait valoir Harjit Sajjan.

«Certains gestes de la Chine sont préoccupants dans une perspective de sécurité et nous devons en être conscients, mais c’est seulement à travers des discussions appropriées que nous pouvons revenir à un ordre fondé sur les règles », a ajouté l’hôte du Forum, sans doute soucieux en tant que membre du gouvernement canadien de ne pas provoquer Pékin alors que se prolonge la détention de deux ressortissants canadiens, Michael Kovrig et Michael Spavor, arrêtés relativement à des allégations d’atteinte à la sécurité nationale peu après l’arrestation de la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, à l’aéroport de Vancouver, en décembre dernier, en raison d’une demande d’extradition des États-Unis.

Peter Van Praagh, président du Forum sur la sécurité internationale d’Halifax, luji, ne s’est pas gêné pour faire entendre un tout autre autre son de cloche en dévoilant aujourd’hui une nouvelle initiative d’un an axée sur la Chine.

« Ce n’est plus un secret pour personne que la Chine de Xi Jinping s’efforce de rendre le monde sans danger pour l’autoritarisme », a déclaré Van Praagh. «Il est temps que les États-Unis, le Canada et leurs alliés développent une stratégie globale pour la Chine – une stratégie visant à rendre le monde plus sûr pour la démocratie.»

«Au cours des 12 prochains mois, Halifax consultera des experts en la matière et des leaders d’opinion pour connaître leur avis sur les mesures à prendre pour faire face à cette menace croissante qui pèse sur notre liberté», a précisé M. Van Praagh.

Le document de stratégie sera publié lors du Forum sur la sécurité internationale d’Halifax en 2020, qui se tiendra deux semaines après la prochaine élection présidentielle américaine. Le document devrait reconnaître l’importance de la Chine en tant que puissance économique, tout en soulignant la primauté des valeurs démocratiques.

On remarquera aussi cette année au Forum, alors que les tensions sont vives par rapport la répression chinoise des manifestations prodémocratie à Hong Kong, la présence de la présidente du Comité des affaires étrangères du Parti démocrate de Hong Kong, Emily Lau, qui participera participera à une présentation ce week-end intitulé Le commerce des valeurs: Our Way ou Huawei, paraphrasant l’expression américaine bien connue «My way or the highway» en référence à la façon qu’a la Chine d’imposer ses façons de faire.

On discutera également cette année au Forum 2019 à Halifax de l’avenir de l’Arctique à l’ère du réchauffement de la planète. Et là aussi, se profile l’ombre de la Chine, qui est le 1er émetteur de gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique sur Terre, devant les États-Unis.

Ordre du jour du Forum d’Halifax 2019

L’organisation du Forum avait pour sa part souligné la veille dans son communiqué dévoilant l’ordre du jour du Forum d’Halifax 2019, les présentations à ne pas manquer, à commencer par celle à laquelle participera la présidente du Comité des affaires étrangères du Parti démocrate de Hong Kong.

Le commerce des valeurs: Our Way ou Huawei avec Mme Emily Lau, ancienne présidente du parti démocrate et présidente de la commission des affaires étrangères du parti démocrate de Hong Kong; L’amiral Karl Schultz, commandant, garde côtière américaine; Lady Pauline Neville-Jones, membre, Chambre des lords, Royaume-Uni; et M. Josh Rogin, chroniqueur, Politique étrangère et sécurité nationale, The Washington Post.

Deux autres présentations devraient aussi retenir l’attention.

Les démocraties du monde: l’importance d’être des alliés avec le sénateur Tim Kaine, sénateur américain de Virginie; Sir Michael Arthur, président de Boeing International; et le général Rajmund Andrzejczak, chef de l’état-major des forces armées polonaises.

Et les révolutions et leurs restes avec l’Ambassadrice Jacqueline O’Neill, Ambassadrice pour les femmes, la paix et la sécurité au Canada; Mme Morgan Ortagus, porte-parole du Département d’État des États-Unis; Dr. Josef Joffe, éditeur et éditeur, Die Zeit, et chercheur invité distingué, Hoover Institution; et Mme Ia Meurmishvili, rédactrice en chef, Voice of America, Géorgie.

Au cours des onze dernières années, notait l’organisation dans son communiqué,le Forum sur la sécurité internationale d’Halifax a aidé les dirigeants de plus de 80 pays démocratiques à identifier les tendances futures et à travailler ensemble pour relever les défis qui en découlent.

Et pour terminer, en plus des séances plénières et des présentations, le Forum sur la sécurité internationale d’Halifax présentera cette année le concours Peace With Women Fellowship et décernera également le Prix John McCain pour le leadership dans la fonction publique, qui sera présenté par Mme Cindy McCain, veuve du regretté sénateur.