Le nouveau gouvernement Trudeau [En direct de Rideau Hall]

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau s'exprime devant le Forum pour la paix, lors des commémorations de l'armistice du 11 Novembre 1918, à Paris. (Archives/AFP/Yoan VALAT)
Temps de lecture estimé : 4 minutes

La gouverneure générale Julie Payette préside la cérémonie d’assermentation des ministres fédéraux, à Rideau Hall. Le premier ministre Justin Trudeau avait indiqué qu’il constituerait une équipe ministérielle paritaire, comme celle de 2015.

Ayant obtenu seulement 157 sur 338 sièges à la Chambre des communes lors du scrutin général du 21 octobre, les libéraux ne forment plus qu’un gouvernement minoritaire.

Harjit Sajjan, qui fut l’artisan de la nouvelle politique canadienne de la défense et dont on peut supposer raisonnablement qu’il poursuivra dans la continuité de son premier mandat, garde le portefeuille de la Défense.

Un changement majeur se confirme toutefois à la tête de la diplomatie canadienne, changement dont les médias canadiens faisaient état depuis déjà près d’une semaine.

Un député québécois aux Affaires étrangères

Alors que la question de l’unité nationale s’impose comme un dossier ultra-prioritaire, le Canada étant sortie divisée des dernières élections fédérales où les libéraux ont été rayés de la carte électorale en Alberta et en Saskatchewan, Chrystia Freeland, qui a dirigé le ministère des Affaires étrangères, mené la renégociation de l’ALENA avec succès et a été, selon plusieurs observateurs, la ministre la plus efficace du premier gouvernement Trudeau, cède en effet le portefeuille des Affaires étrangères à François-Philippe Champagne pour devenir vice-première et ministre des Affaires intergouvernementales.

François-Philippe Champagne, député de Saint-Maurice—Champlain, qui passe du ministère des Infrastructures et des Collectivités au ministère des Affaires étrangères, s’était, comme sa prédécesseur, d’abord illustré comme ministre du Commerce international.

Selon l’ex-ambassadeur du Canada en Chine Guy Saint-Jacques, cité par le quotidien montréalais La Presse ce matin, «le nouveau ministre des Affaires étrangères ne manquera pas de pain sur la planche et aura notamment la tâche de régler les différends qui persistent avec la Chine, l’Arabie saoudite, l’Inde et la Russie.», tâche qui, dans le cas du Kremlin, pourrait être plus facile pour le nouveau ministre que pour Mme Freeland qui était, rappelle-t-il «persona non grata» en Russie.

Une autre des priorités de M. Champagne devrait également de faire en sorte que le Canada puisse enfin décrocher le siège au Conseil de sécurité de l’ONU qu’il convoite depuis si longtemps.

Aux Anciens combattants, un vétéran…de la politique

Aux Anciens combattants, un ministère qui a connu plusieurs ministres éphémères, Lawrence MacAualay,qui a remplacé en mars de cette année Jody Wilson-Raybould qui, à peine nommée, avait démissionné dans la foulée de l’affaire SNC Lavallin, est maintenu en poste.

Il était ainsi devenu le quatrième titulaire du ministère des Anciens combattants du gouvernement libéral de Justin Trudeau après Kent Hehr, Seamus O’Regan et Jody Wilson-Raybould et, à moins d’une gaffe majeure, la nécessité d’une certaine stabilité après tous ces changements imposait son maintien en poste.

Mais il n’y a rien là, «Rien de réjouissant», commente pour sa part Dave Blackburn, libéré volontairement en 2014 des Forces armées canadiennes avec le rang de major et aujourd’hui docteur en sociologie de la santé et professeur agrégé à l’Université du Québec en Outaouais. «Je ne pense pas qu’un vieux de la vieille qui est là depuis quatre décennies soit l’homme de la situation dans un ministère qui a besoin d’une refonte dans ces mécanismes et ses procédures.», renchérit l’universitaire qui aurait préféré «un homme à jour dans les dossiers qui ont une importance capitale, particulièrement les nouveaux vétérans depuis les 20 dernières années.».

Et un policier à la Sécurité publique

Quant au ministère de la Sécurité publique et de la Protection civile, William Blair y succède à Ralph Goodale, un pilier du premier gouvernement Trudeau, seul député libéral de la Saskatchewan depuis plus de 10 ans, qui avait remporté toutes les élections dans sa circonscription depuis 1993, mais qui a été défait par le candidat conservateur, n’ayant pas réussi à survivre à la vague conservatrice qui a frappé l’ouest du pays.

William Blair, ancien Commissaire du Service de police de Toronto, a été secrétaire parlementaire de 2015 à 2018, puis a été nommé ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé avant d’hériter, aujourd’hui, du portefeuille de la Sécurité publique.

Composition du 29e Conseil des ministres du Canada

Du Québec

  • Marie-Claude Bibeau demeure ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire
  • François-Philippe Champagne devient ministre des Affaires étrangères
  • Jean-Yves Duclos devient président du Conseil du Trésor
  • Marc Garneau demeure ministre des Transports
  • Steven Guilbeault devient ministre du Patrimoine canadien
  • Mélanie Joly devient ministre du Développement économique et des Langues officielles
  • David Lametti demeure ministre de la Justice et procureur général du Canada
  • Diane Lebouthillier demeure ministre du Revenu national
  • Marc Miller devient ministre des Services aux Autochtones
  • Pablo Rodriguez devient leader du gouvernement à la Chambre des communes et il devient également lieutenant du Québec

De l’Ontario

  • Chrystia Freeland devient vice-première ministre et ministre des Affaires intergouvernementales
  • Anita Anand devient ministre des Services publics et de l’Approvisionnement
  • Navdeep Bains devient ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie
  • Carolyn Bennett demeure ministre des Relations Couronne-Autochtones
  • Bill Blair devient ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
  • Bardish Chagger devient ministre de la Diversité et de l’Inclusion et de la Jeunesse
  • Mona Fortier devient ministre de la Prospérité de la classe moyenne et ministre associée des Finances
  • Karina Gould devient ministre du Développement international
  • Patty Hajdu devient ministre de la Santé
  • Ahmed Hussen devient ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social
  • Catherine McKenna devient ministre de l’Infrastructure et des Collectivités
  • Marco E.L. Mendicino devient ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté
  • Maryam Monsef devient ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural
  • Bill Morneau demeure ministre des Finances
  • Mary Ng devient ministre de la Petite Entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international
  • Deb Schulte devient ministre des Aînés
  • Filomena Tassi devient ministre du Travail

De la Colombie-Britannique

  • Joyce Murray devient ministre du Gouvernement numérique
  • Carla Qualtrough devient ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées
  • Jonathan Wilkinson devient ministre de l’Environnement et du Changement climatique
  • Harjit Sajjan demeure ministre de la Défense nationale

De l’Atlantique

  • – Bernadette Jordan devient ministre des Pêches, des Océans et de la Gardecôtière canadienne
  • Dominic LeBlanc devient président du Conseil privé de la Reine pour le Canada
  • Lawrence MacAulay demeure ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale
  • Seamus O’Regan devient ministre des Ressources naturelles

Du Manitoba

  • Dan Vandal devient ministre des Affaires du Nord