Déclaration à l’occasion de la Journée des droits de l’homme

Le ministre canadien des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne. (Wikipédia)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, et la ministre du Développement international, Karina Gould, ont fait aujourd’hui la déclaration suivante à l’occasion de la Journée des droits de l’homme.

«Le 10 décembre marque la Journée des droits de l’homme, qui commémore l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

«Après les horreurs de la Seconde Guerre mondiale, le monde s’est uni pour reconnaître que les droits de la personne sont une condition préalable à la paix. La Déclaration universelle des droits de l’homme a été rédigée sur la base de cette notion, et le Canadien John Humphrey est généralement reconnu comme étant l’auteur de la première ébauche. Au cours des années qui ont suivi, la déclaration a non seulement servi d’énoncé puissant sur l’universalité des droits de la personne, mais aussi de fondement aux efforts déployés par le système international pour protéger la dignité de tous les peuples.

«Les droits de la personne sont au cœur de notre identité en tant que Canadiens. Nous sommes fiers de défendre les droits des plus pauvres, des plus vulnérables et des plus marginalisés, qu’il s’agisse de faire progresser les droits des femmes dans le monde entier, de défendre les personnes LGBTQ2, de poursuivre la réconciliation avec les peuples autochtones, de défendre les droits des enfants ou de rechercher l’égalité pour les minorités raciales, ethniques et religieuses.

«À une époque où de plus en plus de dirigeants contestent l’idée même de l’universalité des droits de la personne, le Canada demeure déterminé à travailler au sein du système international fondé sur des règles pour défendre les droits fondamentaux de chacun et pour bâtir un monde plus juste et plus équitable.»