L’ARC prend livraison de son premier avion de recherche et sauvetage à voilure fixe d’Airbus

L'Aviation royale canadienne (ARC) a pris livraison cette semaine a Séville en Espagne de son premier avion de recherche et sauvetage à voilure fixe CC-295 (ARSVF) d'Airbus. [ARC]
Temps de lecture estimé : 2 minutes

L’Aviation royale canadienne (ARC) a pris livraison cette semaine a Séville en Espagne de son premier avion de recherche et sauvetage à voilure fixe CC-295 (ARSVF) d’Airbus.

Des membres du 434e Escadron d’essais et d’évaluation opérationnels de l’ARC se trouvent au Centre international de formation d’Airbus à Séville, en Espagne, depuis le début de l’automne pour évaluer l’avion. Airbus a déclaré sur son site Web que l’ARC «entreprendra davantage de tests, de formation et d’opérations de test et d’évaluation opérationnels initiaux en Espagne, qui seront suivis du vol de ferry pour rentrer» à Comox, en Colombie-Britannique, à la mi-2020.

Le contrat canadien d’aéronefs de recherche et sauvetage à voilure fixe (ARSVF) était entré dans sa phase de mise en oeuvre en 2016.

  • Approbation de projet : 1 décembre 2016
  • Attribution du contrat : 1er décembre 2016
  • Première livraison : décembre 2019 en Espagne
  • Capacité opérationnelle initiale : 2020
  • Capacité opérationnelle totale : 2022

En juillet, l’ARC avait demandé au public de l’aider à choisir le nom du nouvel avion de recherche et de sauvetage, offrant cinq choix: Canso II, Guardian, Iris, Kingfisher et Turnstone. Le commandant de l’ARC, le lieutenant-général Al Meinzinger, prendra la décision finale, mais aucune annonce n’a été faite à ce jour.

Par ce contrat, le gouvernement du Canada se procure 16 appareils CC-295 pour réaliser les missions de recherche et sauvetage actuellement confiées à six appareils CC-115 Buffalo et 12 appareils CC-130H Hercules.

Le contrat fournit, dit le gouvernement, une solution de recherche et sauvetage complète, moderne et technologiquement avancée qui comprendra des services d’entretien et de soutien jusqu’en 2042. Airbus construira aussi un nouveau centre de formation équipé d’un simulateur à Comox, en Colombie-Britannique. L’entreprise offrira également des services d’entretien et de soutien continus.

Les nouveaux aéronefs de recherche et sauvetage à voilure fixe réaliseront des missions de recherche et sauvetage critiques qui permettront de sauver des vies dans le vaste et difficile territoire canadien, y compris dans l’Arctique, dit le gouvernement du Canada qui déclare s’attendre à ce que ces aéronefs soient encore plus fiables et disponibles que ceux de nos flottes actuelles.

Au moyen de capteurs intégrés, l’équipage sera en mesure de localiser des personnes ou des objets, comme des avions écrasés au sol, dans un rayon de plus de 40 kilomètres. Cette caractéristique contribuera à l’amélioration de l’efficacité générale des recherches. Il est prévu que le temps de recherche sur place sera réduit grâce aux capacités accrues des capteurs.

Ces aéronefs se serviront également de systèmes de communication ultramodernes qui permettra au personnel de recherche et de sauvetage d’échanger en temps réel des renseignements avec leurs partenaires au sol.

Les flottes existantes seront , bien sûr, entretenues tout au long de la transition pour préserver les capacités de recherche et de sauvetage, précise-t-on également.

Le nouvel avion de recherche et sauvetage sera basé là où se trouvent actuellement les escadrons de recherche et sauvetage: Comox, Colombie-Britannique., Winnipeg, Manitoba, Trenton, Onario et Greenwood, Nouvelle Écosse..