Les Op LENTUS 2019: quand les risques naturels nous menacent plus souvent que Russes ou Chinois

Une quarantaine de membres du Groupe-bataillon territorial Montréal, déployés à l'île Bigras, reçoivent la visite du premier ministre François Legault, le 21 avril 2019. (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 4 minutes

Avec les bouleversements écologiques, les ouragans, les inondations et les feux de forêts sont de plus en plus courants et, au Canada, quand les autorités provinciales et territoriales ont de plus en plus souvent besoin de l’aide des Forces armées canadiennes lorsque la crise frappe.

Les autorités provinciales et territoriales sont certes les premières à répondre à une grande catastrophe naturelle au Canada, mais si elles sont dépassées par les événements, elles peuvent heureusement demander l’aide des Forces armées canadiennes.

Quand les Forces armées canadiennes répondent à une telle crise, cela se fait dans le cadre d’une opération appelée LENTUS.

C’est ainsi que nos militaires, particulièrement nos réservistes, se sont illustrés en 2019 alors qu’il y a eu plusieurs opérations LENTUS.

Les opérations LENTUS de 2019

Intervention lors de l’ouragan Dorian, Nouvelle‑Écosse

Les soldats de la 5e Division du Canada de l’Armée canadienne supportent la province suite à Dorian en Nouvelle-Écosse dans le cadre de l’opération LENTUS 19-04. (Facebook/5eDiv))

Le dimanche 8 septembre, les Forces armées canadiennes (FAC) ont répondu à la demande d’aide fédérale du gouvernement de la Nouvelle‑Écosse. Du 8 au 15 septembre 2019, les FAC ont appuyé le gouvernement de la Nouvelle-Écosse dans son intervention lors de l’ouragan Dorian.

Jusqu’à 450 personnes ont aidé les équipes d’urgence locales de diverses façons :

  • Assurer le bien-être de la population;
  • Aider à la restauration des services d’électricité;
  • Dégager les routes principales;
  • Si nécessaire, évacuer les résidents.

L’Aviation royale canadienne a fourni un soutien par hélicoptère.

Les membres ont été déployés partout dans la province, notamment à Yarmouth, Liverpool, Bridgewater, Amherst, Truro, Sydney, Halifax, Sheet Harbour, Inverness, Mabou, Lunenburg, Guysborough, Antigonish, Pugwash, Barrington et Shelburne, et de nombreuses autres collectivités entre ceux-ci.

Près de 9 000 km de rues et de routes ont été arpentés à travers la province au moyen de véhicules terrestres et dans les airs à la recherche de problèmes potentiels, plus de 445 km de rues ont été rouvertes et plus de 600 arbres et objets ont été enlevés.

Évacuations de la Première nation de Pikangikum

Opération LENTUS, en Ontario. (FAC)

Du 30 mai au 10 juin 2019, les Forces armées canadiennes ont aidé la province de l’Ontario à évacuer les Premières nations de Pikangikum en raison de l’épaisse fumée des feux de forêt au Manitoba. L’opération LENTUS est la réponse des FAC aux catastrophes naturelles au Canada.

L’Aviation royale canadienne et les Rangers canadiens de l’Armée canadienne ont :

  • Escorté les résidents à bord de l’aéronef CC-130 Hercules;
  • Transporté les résidents dans des régions plus sûres, exemptes de fumée épaisse.

Inondations au Nouveau-Brunswick, au Québec et en Ontario

Le 29 janvier 2017, des soldats de la 5e Division canadienne du Régiment d’artillerie (Soutien général) se préparent à se déployer dans la Péninsule acadienne pour appuyer les efforts de secours en cours du gouvernement du Nouveau-Brunswick. (5th Canadian Division Public Affairs)

Du 19 avril au 5 juin 2019, les Forces armées canadiennes (FAC) ont aidé les provinces du Nouveau Brunswick, du Québec et de l’Ontario à porter secours aux victimes des inondations.

Environ 2 500 soldats, marins et aviateurs ont aidé aux tâches suivantes :

  • Remplir et déplacer plus de 1,5 million de sacs de sable;
  • S’assurer du bien être des résidents;
  • Dégager des itinéraires;
  • Offrir du transport;
  • Aider à évacuer des résidents.

Le 3 mai 2019, les FAC ont terminé leur déploiement au Nouveau Brunswick, tandis qu’elles ont mis fin à leurs déploiements au Québec et en Ontario le 5 juin 2019.

«Forts, fiers et prêts»

Selon les experts du GIEC, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, un organisme intergouvernemental regroupant actuellement 195 États et qui dépend de l’Organisation météorologique mondiale et du Programme des Nations unies pour l’environnement, « le réchauffement du climat ne fait aucun doute et est désormais attesté par l’augmentation observée des températures moyennes de l’air et de l’océan, la fonte généralisée de la neige et de la glace et l’augmentation du niveau moyen de la mer ».

Et les armées de plusieurs pays sont déjà en première ligne pour faire face aux conséquences nombreuses du réchauffement sur les risques naturels, telle l’augmentation de la fréquence, de l’intensité et de la durée des phénomènes extrêmes (canicules, inondations, sécheresses, cyclones, etc.) et, surtout, aux graves conséquences humaines.

Bref, alors que les catastrophes naturelles nous menacent de plus en plus et de façon plus immédiate que nos ennemis traditionnels de jadis, encore une fois, nos militaires sont présents, «forts, fiers et prêts.»

À tous nos militaires et, particulièrement à nos réservistes, merci pour votre service et bonne année 2020.