Aucun Canadien tué ou blessé dans les attaques iraniennes contre des bases en Irak

Le général Jonathan Vance, chef d'état-major de la Défense. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le chef d’état-major de la Défense, le général Jonathan Vance, a indiqué qu’aucun Canadien n’avait été tué ou blessé dans les attaques de missiles hier sur les base américaines en Irak abritant des soldats des forces américaines à Erbil et Aïn al-Assad.

Au moins douze missiles iraniens se sont abattus dans la nuit de mardi à mercredi à Erbil et Aïn al-Assad en Irak sur des bases où sont postés des soldats américains.

Des membres des Forces canadiennes étaient notamment stationnées à Erbil, mais plusieurs heures avant les attaques menées par l’Iran sur deux bases militaires en Irak, dont une où étaient stationnées les troupes canadiennes, les Forces armées canadiennes avaient entrepris de déplacer les soldats hors du pays, notamment vers le Koweït où le Canada a une base d’opérations pour ces membres déployés en vue d’apporter du soutien aux opérations de la coalition dans sa lutte contre Daech..

Un nombre maximal de 850 membres des FAC a été approuvé pour participer à l’Opération IMPACT. Ce nombre inclut les personnes affectées aux missions dont le but est d’entraîner, de conseiller et d’appuyer les forces de sécurité irakiennes. Ce nombre inclut également les personne affectées à la mission de l’OTAN en Irak. Au moment où la décision de suspendre les opérations a été prise, des plus de 800 militaires canadiens dans la région, 500 étaient stationnés en Irak, dont 220 au sein de la misssion de l’OTAN dirigée par la major-générale canadienne Jennie Carignan.

Le ministre canadien de la Défense, Harjit Sajjan, s’est pour sa part déclaré sur son compte Twitter «heureux de savoir que tout le personnel des Forces canadiennes sont en sécurité», ajoutant que «Nous continuons à surveiller la situation et à prendre toutes les précautions nécessaires pour assurer la sûreté et la sécurité du personnel civil et militaire.»

Certains rapports non confirmés font état de victimes et des blessés irakiens, mais des responsables ont déclaré qu’il n’y avait pas eu de victimes américaines à la suite des attaques, bien qu’une évaluation complète soit en cours, ce qui porterait à croire que l’Iran, en évitant des morts américaines, se serait ainsi contenté d’une vengeance mesurée doublée d’une démonstration de force.