Syrie: 27 combattants tués dans les affrontements dans la région d’Idlib, dont deux soldats turcs

De la fumée s’élève après une frappe aérienne syrienne sur la ville d’Atareb, le 13 février, dans la partie du pays encore détenue par les rebelles. [AFP]
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Des combats féroces opposant les forces turques et leurs supplétifs syriens aux troupes fidèles au régime de Damas ont coûté la vie jeudi à 27 combattants, dont deux soldats turcs dans la province d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, a indiqué une ONG.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), qui s’appuie sur un vaste réseau de sources dans le pays en guerre, 11 combattants prorégime et 14 rebelles proturcs ont été tués.

Les autorités turques ont, elles, fait état de deux soldats turcs tués dans des frappes aériennes du régime syrien dans la région d’Idlib.

En décembre, le régime syrien aidé de l’allié russe a repris son offensive contre la province d’Idlib et des secteurs attenants, dernier grand bastion djihadiste et rebelle en Syrie.   

Ce sont les djihadistes de Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d’Al-Qaïda) qui dominent plus de la moitié de la province d’Idlib et des secteurs voisins dans celles d’Alep, de Hama et de Lattaquié. D’autres groupuscules djihadistes, mais aussi des factions rebelles proturques y sont aussi présentes.

La Turquie dispose de plusieurs postes d’observation militaires dans la province d’Idlib, et a prévenu maintes fois Damas de cesser son offensive qui lui a permis de gagner du terrain ces dernières semaines.

Jeudi, les combats entre factions rebelles appuyées par les forces turques et le régime soutenu par Moscou se sont déroulés dans la localité de Nayrab, située entre la ville d’Idlib et celle de Saraqeb, d’après l’OSDH.

Après plusieurs heures de combats acharnés, les affrontements ont baissé d’intensité en soirée, a ajouté l’ONG.

Dans la journée, les rebelles syriens aidés des forces turques avaient lancé une attaque contre les prorégime à Nayrab et réussi à s’emparer d’une grande partie de la localité avant d’en être chassés par les prorégime soutenus par l’aviation, selon l’Observatoire.  

«Les Turcs soutiennent les rebelles avec leur artillerie, assurant une couverture à leur progression sur le terrain», a indiqué l’ONG.

Les combattants du HTS ont de leur côté ciblé les positions du régime à Nayrab, selon l’OSDH.   

À Damas, l’agence officielle SANA a affirmé que l’armée avait « tué les groupes terroristes sur le front de Nayrab ».

Les affrontements entre Ankara et Damas se sont multipliés depuis début février, suscitant des frictions de plus en plus fortes entre la Russie et la Turquie, qui a dépêché d’importants renforts militaires à Idlib.

D’après l’OSDH, plus de 400 civils, dont 112 enfants, ont péri depuis la reprise de l’offensive du régime en décembre. Selon l’ONU, environ 900 000 personnes, en grande majorité des femmes et des enfants, ont été déplacées.