Que faites-vous avec l’argent budgété pour les vétérans des FAC ?

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Dans la vie, il y a des choses qui sont difficilement compréhensibles. De là toute la pertinence de poser des questions ! Surtout, lorsqu’il s’agit de notre argent à nous, les contribuables canadiens.

Selon l’Institut Fraser, Justin Trudeau est le premier ministre le plus dépensier de l’histoire du Canada et l’année 2019 a atteint des sommets en matière de dépense par personne. Il n’y a donc rien d’étonnant de constater que le déficit du Canada augmentera de 26,6 milliards de dollars, 7 milliards de plus que prévu pour l’année en cours. Justin Trudeau est tellement dépensier que depuis son arrivée au pouvoir en 2015, son gouvernement a augmenté de 3,5% par année les dépenses par personne.

Par contre, Justin Trudeau et ses nombreux ministres qui se sont succédé (cinq depuis 2015) ne dépensent pas toutes les sommes d’argent budgétées pour les opérations du ministère des Anciens combattants.

Ils préfèrent remettre l’argent non utilisé dans les coffres du cadre financier du gouvernement, pour sans doute le dépenser ailleurs, dans d’autres ministères ou pour offrir des «contributions» internationales ou encore ici au pays comme ils l’ont fait dernièrement en accordant 50 millions de dollars à Mastercard pour édifier un centre de cybersécurité à Vancouver. Dois-je vous dire que Mastercard fait des milliards de profits par année et a, sans contredit, les liquidités nécessaires pour se payer personnellement, sans «cadeau monétaire du gouvernement fédéral» des dizaines de centres de cybersécurité ?

Alors, comment est-il possible que le premier ministre le plus dépensier de l’histoire du Canada et ses ministres des Anciens combattants ne dépensent pas l’argent budgété pour les services et programmes destinés aux femmes et hommes qui ont servi fièrement notre pays en portant l’uniforme militaire ?

Difficilement compréhensible, n’est-ce pas ?

Est-il possible que Justin Trudeau se fiche royalement des vétérans ?

Et pourtant, en 2015, ce même Justin Trudeau en quête de votes avait fait la promesse aux vétérans que toutes les sommes affectées au ministère des Anciens combattants du Canada allaient être dépensées convenablement en fonction des besoins.

Je comprendrais sans difficulté l’inutilisation de sommes budgétées si le ministère des Anciens combattants était un ministère qui répond pleinement aux besoins des vétérans. Toutefois, force est de constater que ce n’est pas le cas. L’ombudsman des vétérans et le vérificateur général du Canada, pour ne nommer que ceux-là, ont identifié plusieurs problèmes criants au sein de ce ministère incluant tout particulièrement les délais d’attente excessifs pour le traitement des demandes de prestation d’invalidité.

Quel vétéran n’a pas «sacré» un coup en remplissant les 12 pages de formulaire par blessure pour les demandes de prestation d’invalidité ou encore lors de la réception d’une réponse négative de leur demande par la première instance de décision ?

Il s’avère plus simple de demander qui n’a jamais au grand jamais éprouvé de difficultés ou d’irritants en faisant affaire avec le ministère des Anciens combattants.

Pour l’année fiscale 2018-2019, Justin Trudeau et ses quatre ministres des Anciens combattants qui se sont succédé (O’Regan, Wilson-Raybould, Sajjan et MacAuley) n’ont pas utilisé 105 millions de dollars destinés aux anciens combattants.

Une promesse brisée, vous dites ?

Pire encore, au total, Justin Trudeau et ses libéraux ont permis que 477 millions de dollars prévus au budget d’exploitation du ministère des Anciens combattants du Canada ne soient pas dépensés depuis 2015.

Personnellement, je suis d’avis qu’il est irresponsable de ne pas utiliser cet argent destiné aux vétérans. Plusieurs idées me viennent en tête quant à l’utilisation stratégique des sommes inutilisées.

Quelques millions pourraient être facilement investis dans la modernisation de ce ministère qui en a grandement de besoin. Je ne parle pas de promettre des sommes d’argent pour tel ou tel bénéfice ou programme ou service. Je parle de prendre le temps de revoir le ministère dans ses fondements, dans sa structure, ses programmes, ses procédés, sa mécanique, sa culture organisationnelle, etc. Bref, il faut revoir son efficacité et son efficience à donner aux anciens combattants et leurs familles les services dont ils ont besoin.

À la suite de cette modernisation du ministère, des investissements seront nécessaires pour améliorer le traitement, les services, les procédures et aussi pour développer les meilleures pratiques pour faire en sorte que nos vétérans, nos militaires et leur famille soient traités avec compassion, respect et dignité.

Quelques millions pourraient être investis dans la recherche en santé et en santé mentale des vétérans et des membres de la famille ou encore dans des projets et initiatives en innovation sociale.

Pour cela, il faut un gouvernement qui a à cœur le sort des anciens combattants et des membres de leur famille et aussi qui a de la vision.

Pour moi, il est évident qu’il faut en faire plus et qu’il faut faire mieux pour ces femmes et ces hommes; militaires, membres de la GRC, vétérans ou membres de leur famille, qui ont tellement donné pour notre pays, pour nos libertés, nos valeurs, nos droits. Le gouvernement fédéral a l’obligation de ne jamais les oublier et de leur prodiguer le même dévouement que ces derniers ont donné au Canada.

Alors Justin Trudeau et Lawrence MacAuley, que faites-vous avec les sommes d’argent budgétées pour les vétérans ?