Sajjan à Munich: l’accent sur le maintien d’un ordre international fondé sur des règles

Le ministre Sajjan, avec ses collègues François-Philippe Champagne et Stéphane Dion, accompagnent le premier ministre Trudeau qui rencontrait le 14 février les dirigeants de plusieurs pays lors de la Conférence de Munich sur la sécurité. [Twitter/@JustinTrudeau]
Temps de lecture estimé : 5 minutes

Le ministre de la Défense Harjit S. Sajjan a conclu aujourd’hui un séjour qui s’est avéré constructif à Munich, où il a participé à la 56e édition de la Conférence de Munich sur la sécurité, qui s’est déroulée les 14 et 15 février 2020.

Étant donné le climat politique actuel et les enjeux relatifs à la sécurité sur la scène mondiale, les discussions nécessaires tenues dans le cadre de la conférence ont essentiellement porté sur l’importance de maintenir l’ordre international fondé sur des règles face aux défis à relever en matière de sécurité internationale, notamment l’écrasement du vol PS752 d’Ukrainian Airlines, les tensions au Moyen-Orient et la protection de la démocratie et de ses institutions. 

Le gouvernement du Canada est résolu à défendre les valeurs et intérêts essentiels à la prospérité et à la sécurité au pays, soit la démocratie, les droits de la personne et le système international fondé sur des règles.  

Lors de la Conférence, le ministre Sajjan a pris part à des réunions bilatérales avec les ministres de la défense de l’Australie, de la France, de la Géorgie, du Japon, de Singapour, de la Suède et de la Suisse, ainsi qu’avec le secrétaire général adjoint de l’ONU aux opérations de maintien de la paix, M. Jean-Pierre Lacroix, et le premier ministre du gouvernement régional du Kurdistan.

Au cours de ces réunions, le ministre a abordé les priorités du Canada en matière de défense et de sécurité, dont la protection de l’Arctique, l’importance du concept de l’engagement conjoint de l’ONU et la nécessité d’une coordination accrue entre les partenaires et alliés.

Le ministre a aussi participé au «déjeuner Cohen», dans le cadre duquel le général Tod D. Wolters, commandant suprême des Forces alliées en Europe et commandant du Commandement des forces des États‑Unis en Europe, a prononcé une allocution sur les enjeux relatifs à la sécurité dans la zone transatlantique.

Pendant son séjour à Munich, le ministre Sajjan a aussi participé à une discussion de groupe sur la sécurité dans l’Arctique, en compagnie des ministres des affaires étrangères du Danemark et de la Norvège et du commissaire européen à l’Environnement, aux Affaires maritimes et à la Pêche. Le ministre Sajjan a souligné les investissements importants réalisés par le Canada dans les collectivités nordiques, les répercussions des changements climatiques et le travail qu’accomplissent chaque jour les Rangers canadiens pour protéger la population canadienne.

Le ministre continuera de travailler avec des partenaires internationaux pour renforcer nos relations partout dans le monde.

François-Philippe Champagne

Son collègue François-Philippe Champagne, ministre des Affaires étrangères, concluant lui aussi aujourd’hui sa participation à la Conférence de Munich sur la sécurité, a également souligné l’engagement continu du Canada à l’ordre international fondé sur des règles et les institutions multilatérales qui le sous-tendent.

En marge de la conférence, le ministre Champagne a tenu la deuxième réunion en personne du Groupe international de coordination et d’intervention pour les victimes du vol PS752.

Lors de la réunion, les ministres membres du Groupe de coordination ont remis une lettre en personne au ministre des Affaires étrangères de l’Iran, M. Javad Zarif, dans laquelle ils réaffirment la nécessité de fournir apaisement, imputabilité, transparence et justice aux familles et aux proches de toutes les victimes. Les ministres ont en outre fait pression sur Javad Zarif pour qu’il veille à une indemnisation rapide et équitable, conformément aux principes internationaux.

À titre d’organisateur de la réunion, le ministre Champagne a présenté un appel à l’action en faveur d’une plus grande sécurité aérienne à proximité ou au-dessus des zones de conflit afin d’inciter une coalition de pays à améliorer la sécurité aérienne et à sauver des vies.

Pendant la conférence, le ministre Champagne a également tenu des rencontres bilatérales avec ses homologues, notamment Heiko Maas, ministre des Affaires étrangères de l’Allemagne, Wang Yi, conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères de la Chine, Kang Kyung-wha, ministre des Affaires étrangères de la Corée du Sud, Arancha González Laya, ministre des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération de l’Espagne, Urmas Reinsalu, ministre des Affaires étrangères de l’Estonie, Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères de la France, Mohammad Javad Zarif, ministre des Affaires étrangères de l’Iran, Cheikh Nasser Al-Mohammed Al-Ahmed Al-Jaber Al-Mubarak Al-Sabah, ministre des Affaires étrangères du Koweït, Edgars Rinkēvičs, ministre des Affaires étrangères de la Lettonie, Ahmed Aboul Gheit, secrétaire général de la Ligue arabe, Damdin Tsogtbaatar, ministre des Affaires étrangères de la Mongolie, Mohammed bin Abdulrahman Al-Thani, vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Qatar, Tomáš Petříček, ministre des Affaires étrangères de la République tchèque, Vadym Prystaiko, ministre des Affaires étrangères de l’Ukraine.

Citation

« La Conférence de Munich sur la sécurité offre l’occasion de faire valoir les intérêts du Canada à l’étranger. En travaillant avec des alliés et partenaires, le Canada peut bâtir les relations nécessaires et se faire une bonne idée des défis qui nous attendent et des priorités qui s’imposent. Nous continuerons de collaborer avec des pays partageant les mêmes idées pour soutenir la paix et la sécurité internationales.

Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale

« Le Canada croit qu’il faut encourager le consensus sur le fait que les défis urgents à l’échelle mondiale sont mieux traités dans un cadre multilatéral. Le Canada soutient fermement cette avenue et estime que l’ordre international fondé sur des règles est la voie la plus efficace vers une paix et une sécurité durables. »

François-Philippe Champagne, ministre des Affaires étrangères

En bref

La Conférence de Munich sur la sécurité est l’un des plus importants forums annuels sur la sécurité internationale et les politiques de défense. Elle réunit chaque année un éventail de dirigeants mondiaux, de politiciens d’expérience et d’éminents universitaires et représentants de l’industrie, d’organismes non gouvernementaux et de la société civile qui discutent de la situation actuelle et des questions urgentes en ce qui concerne la sécurité dans le monde. 

La Conférence de Munich sur la sécurité est l’un des plus grands rendez-vous de ce type dans le monde et est considérée comme une importante tribune indépendante pour l’échange d’idées sur la politique de sécurité internationale.

Le Canada a travaillé, à différents degrés, avec pratiquement tous les États pour aider à établir et à soutenir l’ordre international actuel fondé sur des règles; depuis 75 ans, cet ordre contribue à renforcer la confiance, la coopération, la prospérité et la stabilité.

Le renforcement du multilatéralisme et le maintien de la paix constituent deux des priorités du Canada en tant que candidat à un siège non permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies pour le mandat de 2021-2022.

Le Canada est au neuvième rang des pays contributeurs aux budgets onusiens de fonctionnement et de maintien de la paix, au sixième rang des pays donateurs du Fonds de consolidation de la paix de l’ONU, et au huitième rang des pays contributeurs à l’ensemble des fonds de l’ONU ainsi qu’aux programmes et aux organismes de l’organisation.