Les Forces armées canadiennes en mode alerte, prêtes pour la lutte contre la pandémie

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Les Forces armées canadiennes se mettent dorénavant en mode alerte alors et se préparent à jouer un rôle dans la lutte contre l’épidémie de COVID-19, annonce le chef d’état-major de la Défense dans une lettre de six pages adressée aux familles et militaires des Forces armées canadiennes.


Mise à jour, 29/03/2020, 12h41

Le gouvernement Trudeau s’est déclaré prêt à déployer des soldats des Forces armées canadiennes pour appuyer les provinces dans leurs efforts visant à faire respecter les directives de confinement de leur population sur leur territoire respectif. Même si jusqu’ici, aucune province n’a encore réclamé le déploiement de soldats, mais la situation continue d’évoluer rapidement et Ottawa est tout à fait disposé à mobiliser les troupes si nécessaire, a indiqué dimanche le premier ministre Justin Trudeau durant sa conférence de presse quotidienne.

«Depuis le début, on se prépare à différents scénarios. […] Nos forces armées seront toujours là pour aider les Canadiens. Nous allons continuer de travailler avec les autorités régionales pour répondre à des situations d’urgence qui pourraient survenir. Nous allons prendre cela un jour à la fois», a résumé le premier ministre.


«Pour assurer la santé des forces, nous avons pris des mesures visant à réduire ou à suspendre les activités courantes qui pourraient contribuer à la propagation du virus, tout en assurant la poursuite sécuritaire des missions en cours et l’exécution des fonctions clés qui ne peuvent pas être interrompues», rappelle le général qui a activé à la mi-mars la phase 3 de l’opération LASER dans le but de préserver les forces pour qu’elles soient prêtes à prêter main-forte aux autorités civiles au besoin.

«Nous maintiendrons nos engagements opérationnels nationaux et mondiaux, toutefois, certains aspects de ces missions seront revus. Nous mènerons nos opérations expéditionnaires le plus sécuritairement possible, mais notre préoccupation première est de prévenir la propagation du virus et de protéger les forces», déclare aujourd’hui le général, qui annonce, dans ce contexte, que «Nous désignerons des forces d’intervention pour la COVID-19 au Canada dans le cadre de l’Opération LASER, de même que des forces d’interventions nationales dans le cadre de l’opération LENTUS et les préparerons à intervenir.»

Les Forces armées canadiennes poursuivrons ainsi les fonctions essentielles de renseignement, notamment le renseignement médical, et maintiendrons leurs réseaux classifiés et non classifiés.

Le général Vance indique également que les missions à l’étranger seront réduites pour protéger les Forces canadiennes, et que tous les militaires qui rentreront au pays devront être prêts à reprendre du service après une quarantaine obligatoire de 14 jours, puis se verront confier des tâches dans le cadre de l’opération LASER ou de l’opération LENTUS.

«L’opération LASER est la réponse à la pandémie de COVID-19 au Canada »,indique le chef d’état-major de la Défense.

Les tâches de l’op LASER seront d’aider les autorités civiles à éradiquer la maladie, à protéger les populations vulnérables, et à fournir un soutien logistique et général aux communautés.

Pour ce faire, le général Vance indique dans sa lettre que les officiers identifient actuellement qui sera appelé à intervenir si l’aide de l’armée est sollicitée par les autorités. «Nous sommes en train de désigner les forces qui seront nécessaires, y compris notre Première Réserve et les Rangers canadiens» .

Ces forces seront organisées au niveau individuel et en navires capables de se déployer par la mer, la route ou le ciel là où il y aura des besoins, précise-t-il.

Et si des inondations printanières venaient compliquer les choses, l’opération LENTUS et l’opération LASER pourraient fort bien se dérouler en même temps.

L’opération LENTUS, que les Canadiens connaissent bien, est l’opération par laquelle interviennent les Forces armées canadiennes en cas de catastrophe naturelle comme les inondations ou les feux de forêt lorsque les autorités civiles sont dépassées, et les forces pour LENTUS seront bientôt désignées et mises sur un pied d’alerte.

En attendant, le général Vance rappelle aux militaires que la mission principale de tous ceux qui sont confinés à la maison est d’y rester et de demeurer en bonne santé, afin d’être prêts et aptes à intervenir en cas de besoin.

Des efforts sont également en cours pour garder au sein de l’armée, au moins jusqu’à ce que la pandémie soit passée, les militaires qui devaient partir pour des raisons médicales et ceux dont la transition vers la vie civile pourrait être à risque.

Le chef d’état-major encourage les militaires qui s’apprêtaient à quitter volontairement les Forces armées à rester en poste plus longtemps, puisque tout recrutement a cessé depuis le début de l’épidémie et ouvre également la porte à d’anciens militaires qui pourraient envisager de revenir.

À lire aussi:

Lutte à la COVID-19: 9 Canadiens sur 10 prêts à se tourner vers les Forces armées canadiennes >>

COVID-19, Ottawa prêt à mobiliser 24 000 militaires, marins, aviateurs et réservistes >>