Forces américaines Europe et COVID-19: premier mort, dépistage à l’auto à Stuggart, et chiffres désormais secrets

Jakawana Minton, un civil de la garnison de l'armée américaine à Stuttgart, est dépisté pour le coronavirus sur un site de dépistage à l'auto drive-thru) à côté de la clinique de santé de Patch Barracks le 19 mars 2020. Le dépistage des coronavirus à la garnison de l'armée américaine à Stuttgart a été élargi pour inclure les personnes sans symptômes qui vivent dans des immeubles d'appartements ou travaillent au service client, ont indiqué des responsables dimanche 23 mars 2020. [Courtoisie de Stars and Stripes]
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Les Forces américaines en Europe ont eu leur premier mort aujourd’hui, un employé allemand de longue date, alors q’à la Garnison Stuggart, qui abrite le Q.G. de l’EUCOM, démarre une clinique de dépistage du coronavirus à l’auto et que, désormais, les chiffres relatifs à la pandémie ne seront plus dévoilés par les responsables de la garnison.

À compter d’aujourd’hui, 30 mars, la clinique de l’armée américaine à Stuttgart en Allemagne effectuera le dépistage des symptômes de la COVID-19 à l’auto (Drive-thru) à partir de 9 h. jusqu’à 15 h 30 du lundi au vendredi.

Le personnel de la clinique devrait également prévoir bientôt des heures d’ouverture le week-end.

Par contre, dimanche, le Pentagone a ordonné aux responsables de la Garnison Stuggart de l’Armée américaine, qui abrite le Q.G. du Commandement des forces des États-Unis en Europe (EUCOM), un des onze Unified Combatant Command dépendant du Département de la Défense (DoD), de cesser de signaler le nombre d’infections à coronavirus au sein de la communauté militaire américaine.

L’ordre de non divulgation vise en premier lieu la Garnison Stuggart, mais pourrait bien préfigurer ce qui va se passer à une plus grande échelle et se répercuter sur toutes les forces américaines en Europe et au delà, rapportait pour sa part le Stars and Stripes, le journal officiel des Forces américaines, hier.

Le commandant de l’EUCOM a, lui, une double responsabilité puisqu’il assume également le rôle de commandant en chef des alliés pour l’Europe (SACEUR) dans la hiérarchie de l’OTAN et la zone de responsabilité de l’EUCOM couvre l’Europe, la Turquie, le Groenland et une partie l’ancienne Union soviétique.

Il y a près de 70 000 militaires américains déployés en Europe, dont la moitié en Allemagne.

Les responsables de la Garnison Stuttgart en Allemagne ont déclaré qu’ils ne pouvaient plus dorénavant divulguer le nombre de cas de coronavirus en raison d’une directive du ministère de la Défense américain, expliquant cette interdiction par des problèmes de sécurité opérationnelle. »Le DoD publiera des chiffres sur leurs plateformes officielles », ont-ils toutefois indiqué dans un communiqué.

«At the direction of the Department of Defense, for Operational Security purposes,USAG Stuttgart will not release/confirm numbers of positive cases.»  (U.S. Army Garrisson – Stuggart)

Avant cet ordre de non-divulgation, des tests à la garnison de l’armée à Stuttgart avaient confirmé plus d’infections à la Garnison Stuggart que dans les communautés militaires américaines au Japon, en Corée du Sud et dans le reste de l’Allemagne réunis.

Vendredi, au moins 69 membres de la communauté militaire de Stuttgart s »étaient révélés infectés par le coronavirus, avait déclaré les responsables de la garnison, citant les résultats de tests effectués depuis le week-end dernier, qui incluaient environ 250 personnes ne présentant pas de symptômes.

Le nombre d’infections vendredi était ainsi plus du double de ce qu’il était lundi, lorsque la garnison avait signalé 31 cas du virus.

Au dernier bilan de l’Université John Hopkins, la référence en la matière, il y avait 635 cas confirmés de la COVID-19 dans la ville de Stuggart, et, dans toute l’Allemagne, 58 247 cas confirmés et 455 décès.

Premier mort chez un employé allemand de l’armée américaine en Europe

Par ailleurs, un employé allemand de longue date du 21st Theatre Sustainment Command est décédé ce week-end de complications liées au coronavirus, a annoncé lundi le commandement, le premier décès lié au coronavirus virus dans l’armée américaine en Europe.

L’homme travaillait à la caserne Rhin Ordnance à Kaiserslautern et avait passé plus de 30 ans au service du centre de soutien logistique du théâtre Europe, ont déclaré lundi les responsables du 21e TSC.

Son âge n’a pas été précisé par le commandement.

Les résultats positifs de cet homme ont été connus vendredi après un test de dépistage du virus deux jours plus tôt, selon le un communiqué du TSC. Il est décédé samedi au Westpfalz Klinikum, un hôpital de Kaiserslautern.