Op CROCODILE: les Casques bleus canadiens de la MONUSCO assistent des orphelins de guerre

En RDC, des villageois partagent des photos avec des militaires canadiens de l'Opération Crocodile [Sergent Matthew McGregor/Caméra de combat des Forces canadiennes]
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Une centaine d’orphelins de guerre ont bénéficié dimanche 23 février à Goma, d’une assistance en vivres et produits non alimentaires de la part des Casques bleus canadiens de la MONUSCO, rapportent des médias africains, dont Radio Okapi, un des principaux organes d’information de la République démocratique du Congo.

Âgés de 6 à 15 ans, ces orphelins de guerre sont encadrés par l’ONG «Enfants Orphelins du Monde- WOK», de l’anglais World Orphans Kids.

Les Canadiens qui servent au sein du quartier général avancé de la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en république démocratique du Congo (MONUSCO) à Goma leur ont apporté la semaine dernière de la nourriture, du matériel scolaire et aussi des vêtements qui ont été donnés par des magasins du Canada.

La MONUSCO est une mission de suivi qui a été formée en 2010 à partir de la Mission de l’Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC).

L’opération Crocodile est la contribution militaire du Canada à la MONUSCO.

La Force opérationnelle en République démocratique du Congo (FO RDC) est le contingent canadien de la MONUSCO. Elle comprend une dizaine d’officiers d’état-major experts dans des domaines comme le droit, les opérations d’information et l’instruction, répartis entre le quartier général de la MONUSCO à Kinshasa et le quartier général avancé, à Goma.

Quant à WOK, qui est installé dans la périphérie de Goma, c’est, est-il précisé dans l’article de Radio Okapi, un organisme qui existe depuis 2009 avec objectif d’atténuer le phénomène «Enfant de la rue», une des conséquences des guerres à répétition dans l’Est de la RDC.

Le chef de la délégation de ces casques bleus canadiens, cité par Radio Okapi, le lieutenant-colonel Sébastien Kapagna, a déclaré que le don remis est une expression de compassion du peuple canadien envers ces orphelins, qui avaient déjà perdu tout espoir de vie: «Nous sommes très touchés par le sort des enfants du Congo. Alors, au lieu d’être en congé, aujourd’hui [dimanche, NDLR], nous sommes ici pour aider à faire le plancher ici à l’orphelinat. Et grâce aux dons de tous les canadiens, on apporte de la nourriture, du matériel scolaire et aussi des vêtements qui ont été donnés par des magasins au Canada».

Le responsable de l’association WOK, Phillipe Bahani, de son côté, s’est réjoui de cette assistance, rapporte le média congolais, même si, selon lui, les besoins restent encore énormes. «Pour le moment, nous encadrons 120 enfants et nous avons du mal à les nourrir. En santé, il y a ceux-là qui ont les signes du marasme. C’est pour cela que nous demanderions, comme le font les casques bleus canadiens, d’avoir d’autres organisations pour nous venir en aide».