Les migrants irréguliers seront renvoyés aux États-Unis, annonce Justin Trudeau

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé aujourd’hui en conférence de presse à Rideau Cottage avoir conclu une entente avec les États-Unis pour renvoyer les demandeurs d’asile qui franchissent illégalement la frontière.

«Il s’agit là d’une mesure où les gens qui arrivent à la frontière de façon irrégulière vont être retournés dans les mains des autorités américaines pour être retournés aux États-Unis », a expliqué le premier ministre. «C’est une mesure temporaire qu’on va mettre en place aussi longtemps que cette crise de la COVID-19 dure. Ce sont des mesures exceptionnelles pour protéger les citoyens.»

Il y a pourtant un jour à peine, le gouvernement Trudeau annonçait qu’il allait mettre ces migrants irréguliers en quarantaine dans des endroits distincts ici. «Les gens qui sont arrivés en début de semaine sont en isolement, c’est une étape qu’on avait mis en place», a expliqué M. Trudeau en conférence de presse en réponse à la question d’une journaliste, mais «en même temps on travaillait avec nos homologues américains pour essayer de trouver une façon qu’on pourrait trouver de façon mutuelle pour traiter différemment les gens qui traversent de façon irrégulière».

«Cela faisait plusieurs années qu’on était en discussion avec les Américains pour essayer de trouver une mesure comme celle-ci», a ajouté le premier ministre, indiquant qu’ «On a pu se mettre d’accord sur ce processus de façon temporaire liée à la crise de la COVID-19, mais hier, on était pas encore arrivé à conclure cette entente avec les Américains».

Quant à ceux qui ont traversé avant l’entente, a-t-il précisé, il vont rester en isolation. Ce sont ceux qui essaieront de traverser à l’avenir qui seront retournés aux autorités américaines.

Le premier ministre a aussi confirmé que, pour tous les voyages «non essentiels», la frontière canado-américaine fermera à minuit, dans la nuit de vendredi à samedi, pour les voyages non essentiels.

Mercredi 18 mars, le premier ministre canadien et le président américain Donald Trump avaient convenu que le Canada et les États-Unis allaient interdire temporairement tout passage non essentiel à la frontière pour ralentir la propagation de la COVID-19.

Cette décision sera mise en œuvre le 21 mars 2020, date à laquelle les États-Unis et le Canada commenceront de restreindre temporairement tous les déplacements non essentiels par la frontière terrestre entre les États-Unis et le Canada, a indiqué le bureau du premier ministre. La mesure sera en vigueur pendant 30 jours. Après ce délai, elle sera réexaminée par les deux pays.

Test négatif pour le nouveau coronavirus pour le ministre canadien des Affaires étrangères

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, qui finalement a annoncé ce matin ne pas être atteint de la COVID-19, a tenu hier une conférence téléphonique avec ses homologues de pays touchés par la COVID-19, poursuivant ainsi son dialogue avec les partenaires internationaux du Canada au sujet de leur situation respective.

Les pays qui ont participé à la conférence sont l’Australie, le Brésil, l’Union européenne, l’Italie, la République de Corée et la Turquie.

Durant l’appel de jeudi, a indiqué le ministère canadien des Affaires étrangères par voie de communiqué, chacun a pu expliquer ses interventions respectives face à la COVID-19. Tous ont également pu discuter des principaux défis auxquels ils sont confrontés, notamment le rapatriement de leurs citoyens, la circulation continue des marchandises et fournitures essentielles, ainsi que l’intégrité de la chaîne d’approvisionnement.

Le ministre Champagne a à cette occasion réitéré l’importance d’un dialogue permanent avec ses homologues afin d’échanger sur les pratiques exemplaires et les leçons tirées des mesures et des activités d’intervention mises en œuvre jusqu’à présent.

TEt, indique encore le ministère canadien des Affaires étrangères, tous insisté sur l’importance d’une coordination internationale efficace, et ils se sont engagés à rester en contact étroit, plus particulièrement en ce qui concerne le rapatriement des citoyens, alors que la situation de la COVID-19 continue d’évoluer.

Par ailleurs, le chef de la diplomatie canadienne a annoncé sur son compte Twitter ce matin avoir reçu un résultat de test négatif pour le nouveau coronavirus.

Le ministre Champagne s’était placé en isolement volontaire en attendant le résultat du test. Il avait expliqué qu’il s’agissait d’une mesure de précaution, puisqu’il avait ressenti des symptômes semblables à ceux d’un rhume moins de 14 jours après être rentré de voyage.

Avant que l’épidémie ne se transforme en pandémie, le ministre avait continué à multiplier les déplacements à l’étranger, étant donnée sa fonction. Il a toujours assuré qu’il prenait toutes les précautions nécessaires pour ne pas être infecté par le nouveau coronavirus.

Le premier ministre Justin Trudeau a de son côté entamé jeudi sa seconde semaine d’isolement volontaire chez lui. Sa conjointe Sophie Grégoire Trudeau a reçu un diagnostic de la COVID-19 après un voyage à Londres.

*Avec PC