103e anniversaire de la bataille de la crête de Vimy

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Il y a 103 ans aujourd’hui, durant la Première Guerre mondiale, le Corps canadien a avancé sur les positions défensives allemandes sur la crête de Vimy dans le nord de la France.

Les Canadiens ont lancé l’assaut tôt le lundi de Pâques, le 9 avril 1917, une première vague de Canadiens avançant derrière un barrage roulant. Même si cette tactique d’artillerie assurait un certain couvert, nos soldats étaient quand même exposés à des tirs de mitrailleuses ennemies.

De violents combats se sont ensuivis. Le lendemain, le Corps canadien s’est emparé du point élevé principal de la crête qu’on appelait la côte 145. Le 12 avril 1917, ils ont pris une colline secondaire connue sous le nom du Bourgeon pour mettre fin aux combats à Vimy et forcer le retrait des Allemands.

Le coût de la victoire a été élevé. Des quelque 100 000 Canadiens qui se sont battus à la crête de Vimy, il y a eu plus de 10 600 victimes à la fin de la bataille, dont près de 3 600 qui ont perdu la vie.

Après la guerre, la France reconnaissante a cédé au Canada la terre où se trouve aujourd’hui le Mémorial national du Canada à Vimy. Sont gravés sur le monument les noms de 11 285 soldats portés disparus et présumés morts en France durant la Première Guerre mondiale et dont on ignore le dernier lieu de repos.

Déclaration du premier ministre 

Le premier ministre Justin Trudeau a fait aujourd’hui à l’occasion du Jour de la bataille de la crête de Vimy  une déclaration que nous reproduisons ici intégralement.

«Aujourd’hui, nous nous souvenons des milliers de Canadiens qui se sont battus et qui ont sacrifié leur vie lors de la bataille de la crête de Vimy.

«La prise de la crête de Vimy n’était pas seulement une victoire militaire, mais un tournant dans l’histoire canadienne. Lors de la bataille, les soldats des quatre divisions du Corps canadien se sont battus côte à côte pour la première fois. Ils venaient des quatre coins du pays : francophones, anglophones, nouveaux Canadiens et Autochtones.

«Le lundi de Pâques 1917, après avoir soigneusement planifié leur attaque, ces soldats canadiens ont pris d’assaut la colline sous une tempête de grésil, dans la boue, et sous les tirs des mitrailleuses pour remporter l’un des combats les plus décisifs de la Première Guerre mondiale. Les techniques de combat innovatrices utilisées par nos soldats sur la crête de Vimy ont aussi contribué à la dernière victoire des Alliés un an et demi plus tard.

«La bataille de la crête de Vimy a été un moment déterminant pour le Canada, mais elle a coûté très cher. Près de 3 600 Canadiens ont perdu la vie et plus de 7 000 autres ont été blessés. Elle demeure l’une des batailles les plus sanglantes de l’histoire militaire de notre pays.

«Aujourd’hui, nous rendons hommage au courage et aux sacrifices des soldats qui se sont battus sur la crête de Vimy. Les Canadiens se souviennent d’eux, des valeurs qu’ils ont défendues et de la façon dont ils ont défini notre histoire. Nous remercions également tous nos courageux Canadiens qui ont porté l’uniforme ou qui le portent encore pour leur dévouement et leur service. Chaque jour, ils protègent les valeurs fondamentales qui définissent notre pays.