Afghanistan : la libération de prisonniers par les talibans et Kaboul est «une étape importante» selon l’émissaire américain

L'émissaire américain pour la paix et la réconciliation en Afghanistan Zalmay Khalilzad échange avec l'auditoire après un débat dans la station de télévision TOLO à Kaboul le 28 avril 2019. (Archives/AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

L’émissaire américain chargé des négociations entre Etats-Unis et talibans, Zalmay Khalilzad, a qualifié lundi « d’étape importante » vers la paix le premier échange de prisonniers entre les insurgés et Kaboul qui s’est tenu dimanche en Afghanistan.

« L’échange de prisonniers est une étape importante dans le processus de paix et la réduction des violences », a-t-il écrit sur Twitter, appelant les deux camps à « accélérer les efforts pour atteindre les objectifs inscrits dans l’accord américano-taliban aussi vite que possible ». 

Ce texte, signé fin février mais non ratifié par Kaboul, prévoit entre autres la libération par les autorités afghanes de 5.000 talibans prisonniers contre celle de 1.000 membres des forces afghanes aux mains des insurgés, avant des négociations de paix « interafghanes ».

Les talibans ont libéré dimanche 20 prisonniers des forces afghanes, alors qu’ils avaient quitté des discussions inédites avec Kaboul à ce sujet la semaine précédente.

« Nous avons facilité la libération de 20 membres des forces nationales de défense et de sécurité afghanes qui étaient détenus par les talibans et les ont transférés au bureau du gouverneur à Kandahar », a confirmé dimanche soir sur Twitter le chef du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) en Afghanistan, Juan-Pedro Schaerer.

Il s’agit des premières libérations de la part des insurgés, dans le cadre d’un échange jusqu’ici ralenti par de nombreux désaccords.

Les autorités afghanes avaient annoncé dimanche matin avoir libéré la veille 100 détenus talibans, s’ajoutant à 200 autres déjà relâchés dans la semaine.

Ces libérations constituent une étape cruciale en vue de l’ouverture de négociations sur le futur du pays entre Kaboul et les talibans dans ce pays ravagé par la guerre depuis 40 ans.

L’étape franchie dimanche avec l’échange de captifs ne signifie cependant pas la reprise des discussions entre les deux camps, ont précisé dimanche les talibans, qui continuent leur offensive contre les forces afghanes à travers le pays.