Corée du Nord: Un train appartenant vraisemblablement à Kim repéré dans une ville côtière

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un (c) entouré de soldats sur une photo non datée diffusée par l'agence officielle de Corée du Nord KCNA le 12 avril 2020. [AFP]
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Un train appartenant vraisemblablement à Kim Jong Un a été repéré sur des photos satellites d’une station balnéaire de l’est de la Corée du Nord, affirme le site américain de référence 38 North, au moment où l’état de santé du dirigeant nord-coréen alimente les spéculations.  

Le train apparaît sur les clichés les 21 et 23 avril dans une gare qui est réservée à la famille Kim, a précisé le site dans un article diffusé samedi.

38 North explique que la présence de ce train « ne prouve rien quant à l’endroit où se trouve le dirigeant nord-coréen ni n’indique quoi que ce soit sur son état de santé ».

« Mais cela accrédite les informations selon lesquelles M. Kim se trouverait dans une zone réservée à l’élite sur la côte est », poursuit le site.

Les spécialistes de la Corée du Nord se perdent en conjectures quant à l’état de santé de M. Kim qui n’est apparu sur aucune des photographies officielles des célébrations du 15 avril.

Cette journée est pourtant la plus importante du calendrier politique nord-coréen car elle est celle où tout le pays commémore la naissance du fondateur du régime, Kim Il Sung, grand-père du dirigeant actuel.

M. Kim n’est plus apparu en public depuis une réunion du bureau politique du parti au pouvoir le 11 avril et une tournée d’inspection sur une base aérienne qui avait été évoquée par les médias officiels nord-coréens le 12.

Daily NK, un média en ligne géré essentiellement par des Nord-Coréens ayant fait défection, avait affirmé que le dirigeant nord-coréen avait été opéré en avril pour des problèmes cardio-vasculaires et qu’il était en convalescence dans une villa de la province de Pyongan du Nord.

«Tabagisme excessif» et «obésité»

Citant une source nord-coréenne non identifiée, ce média avançait que M. Kim, qui est âgé d’une trentaine d’années, avait dû être traité en urgence en raison de problèmes liés à « son tabagisme excessif, son obésité et sa fatigue ».

La Corée du Sud, qui est toujours techniquement en guerre avec le Nord, avait minimisé ces informations.

CNN, citant un responsable américain, a rapporté de son côté que Washington « étudi(ait) des informations » selon lesquelles Kim Jong Un était « en danger grave après une opération chirurgicale ».

Mais jeudi, le président américain Donald Trump a estimé que les informations sur une possible dégradation de l’état de santé du dirigeant nord-coréen étaient « erronées ».

Jeudi toujours, la chaîne sud-coréenne SBS rapportait en citant un responsable gouvernemental non identifié que M. Kim semblait être à Wonsan depuis au moins quatre jours et qu’il réapparaîtrait bientôt en public.

Elle ajoutait que l’armée sud-coréenne surveillait l’endroit où se trouvait le train de M. Kim, qui avait été vu à Wonsan, alors que son avion -qu’il utilise souvent pour aller à Wonsan- se trouvait à Pyongyang.

Ce n’est pas la première fois que « l’absence » de Kim alimente toute sorte de spéculations.

En 2014, il n’avait pas été vu pendant six semaines, avant de réapparaître avec une canne. Les services de renseignements sud-coréens cités par Yonhap avaient affirmé qu’il avait subi une opération visant à lui enlever un kyste à la cheville.

La couverture de l’actualité nord-coréenne est particulièrement compliquée, surtout pour tout ce qui a trait à la vie privée de M. Kim qui est un des secrets les mieux gardés du régime.

À lire aussi:

Kim Jong-un dans un état grave après une intervention chirurgicale ? Séoul sceptique >>

Kim malade ? Le Pentagone le considère toujours en «plein contrôle» du programme nucléaire nord-coréen >>