Covid-19: les Rangers se rendront dans deux autres communautés au Québec

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le Premier ministre Justin Trudeau a annoncé que les Rangers canadiens iront prêter main forte à deux autres communautés autochtones du Québec.

«Pendant la crise de la COVID-19, la santé des Premières Nations, des Inuits et des Métis est une priorité absolue. Nous travaillons avec Nutashkuan et Ekuanitshit pour nous assurer que les ressources sont en place et sommes prêts à fournir le soutien qui sauvera des vies.», a expliqué de son côté le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller.

En réponse à un nouvel appel de renfort de la part du gouvernement du Québec, les communautés de Nutashkuan et Ekwanshit en Minganie (Côte-Nord) obtiendront donc l’aide des Rangers après celles du Nunavik et de la Basse-Côte-Nord, pour freiner la propagation du nouveau coronavirus Covid-19.

«Pour les communautés qui ont besoin de plus d’aide, on a approuvé des demandes pour que les Forces armées canadiennes soient déployées au Québec, dans les CHSLD ainsi qu’au Nunavik et sur la Basse-Côte-Nord. Aujourd’hui, je peux aussi annoncer que les Rangers canadiens vont venir en aide à deux autres communautés au Québec — la communauté de NEW-tash-kwan et la communauté de Eh-KWAN-eh-chit», a confirmé le premier ministre canadien lors de son point de presse.

Faisant écho aux paroles du premier ministre, le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan, a pour sa part souligné que cette aide cadrait bien dans la mission des Forces armées canadiennes, déclarant « Quand on nous a demandé d’élargir l’assistance aux Premières Nations de Nutashkuan et Ekuanitshit, on a dit oui. Servir les gens lorsqu’ils sont dans le besoin, c’est ce que nous faisons.»

Au début du mois, le 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens (2 GPRC) des Forces armées canadiennes a déjà mobilisé ses 14 patrouilles de Rangers canadiens au Nunavik en réponse à une demande de la province de Québec et au moins 89 Rangers canadiens au Nunavik collaborent étroitement avec la Régie régionale de la santé et des services sociaux Nunavik afin de mettre sur pied des points de triage qui faciliteront le travail du personnel soignant.

Puis, le 15 avril, le 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens (2 GPRC) a reçu un second mandat de soutien aux communautés éloignées et isolées du Québec et environ 80 Rangers canadiens sont actuellement déployés en Basse‑Côte‑Nord dans l’est du Québec afin d’aider les personnes vulnérables et d’appuyer les programmes locaux de sensibilisation à l’éloignement physique.

De plus, 125 membres des Forces armées ont été envoyés en renfort dans les centres de soins de longue durée du Québec qui manquent cruellement de main d’oeuvre.