La «construction» de la U.S. Space Force se poursuit

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Vingt-trois unités de la Force aérienne basées aux États-Unis et concentrées sur les opérations spatiales intégreront la nouvelle Force spatiale au cours des prochains mois alors que se construit, peu à peu, une nouvelle branche militaire, rapporte cette semaine le Stars and Stripes, journal officiel des Forces américaines, citant des responsables du Pentagone.

Ces unités représentent environ 1 840 postes à transférer du contrôle de la Force aérienne à celui de la Force spatiale, a déclaré le major William Russell, porte-parole de la Force spatiale, cité par le Stars and Stripes. Les responsables de la Force aérienne et de la Force spatiale espèrent achever les transferts de ces unités au cours des trois à six prochains mois, mais ils ont précisé que les mouvements ne se produiraient que lorsque les conditions de chaque unité seraient telles qu’une transition en douceur pourrait être assurée.

Les unités identifiées pour ce transfert mènent déjà une variété de missions spatiales, notamment la collecte de renseignements, la recherche sur les armes spatiales et la protection des ressources spatiales américaines, telles que les GPS critiques et les satellites de communication.

La plupart des unités sont situées dans le Colorado, où se trouve la majeure partie de la mission spatiale militaire américaine, mais d’autres se trouvent au Maryland, en Ohio, en Californie, à Hawaï et au Nouveau-Mexique. Aucune des unités ne déplacera toutefois physiquement sont emplacement pour faire partie de la Force spatiale, a déclaré Russell. Il s’agit simplement de passer du contrôle d’une branche à celui d’une autre.

Ces unités rejoindront ainsi quelque 16 000 aviateurs et travailleurs civils de la U.S. Air Force qui avaient travaillé pour l’ancien Air Force Space Command, qui a été transféré au contrôle de la Space Force plus tôt cette année.

Mais pour l’instant, aucun de ces aviateurs n’a officiellement été transféré dans la Force spatiale, qui ne compte qu’un seul membre – le général John Raymond, le chef des opérations spatiales.

Pour l’instant, les aviateurs servant dans des unités qui ont ou seront bientôt transférés dans la Force spatiale resteront dans l’Air Force mais seront affectés temporairement à une mission de la Force spatiale, tandis que les responsables achèveront le processus pour que les militaires passent officiellement sous l’unique responsabilité à la Force spatiale. Le porter-parole de la Force spatiale a déclaré que ce processus devrait être élaboré au cours des prochains mois. Les soldats, les Marines et les marins de certaines unités spatiales devraient quant à eux être autorisés à intégrer la Force spatiale au cours des prochaines années.

Plus tard cette année, les aviateurs seront autorisés à se porter volontaires pour être transférés dans la Force spatiale. Les aviateurs qui sont affectés à une unité sous le contrôle de la Force spatiale et qui choisissent de ne pas intégrer le nouveau service «resteront dans l’Air Force et affectés à l’unité de la Force spatiale jusqu’à ce que leur rotation d’affectation normale soit terminée, moment auquel ils seront déplacés vers une affectation au sein de l’Air Force », a déclaré le major Russell.

À lire (ou relire) aussi:

Les Etats-Unis ont désormais une force de l’Espace >>

Le nouveau logo de la Force de l’espace rappelle Star Trek >>