La U.S. Navy recommande la réintégration du commandant limogé du USS Roosevelt

Brett Crozier (AFP)
Temps de lecture estimé : 5 minutes

Les responsables de la Marine américaine recommandent la réintégration du capitaine Brett Crozier, commandant du porte-avions nucléaire USS Roosevelt, limogé pour avoir dans une lettre aux accents dramatiques tiré le signal d’alarme pour faire évacuer son navire en proie à la Covid-1.

Le secrétaire à la Marine d’alors, qui a démissionné depuis, avait relevé de son commandement le capitaine de vaisseau Brett Crozier, après que la lettre de ce dernier avait fuité dans la presse, mais l’évacuation du Theodore Roosevelt, d’abord refusée par la hiérarchie militaire, a ensuite été décidée sur l’île de Guam, dans le Pacifique, où le porte-avions est à quai.

Le capitaine Crozier devrait être rétabli dans son commandement du porte-avions Theodore Roosevelt, ont recommandé les hauts responsables de la marine vendredi, rapporte aujourd’hui le New York Times.

Mais le secrétaire à la Défense, Mark T. Esper, qui a été informé des recommandations, a demandé plus de temps pour déterminer s’il fallait approuver la réintégration du capitaine du porte-avions à propulsion nucléaire.

Vendredi, Mark Esper a reçu du chef des opérations navales, l’amiral Michael M. Gilday, et du nouveau secrétaire par intérim de la Marine, James McPherson, la recommandation que le capitaine Crozier soit réintégré.

Les responsables du département de la Défense avaient déjà fait savoir plus tôt cette semaine qu’ils s’attendaient à annoncer les résultats de l’enquête de la Marine sur cette affaire vendredi après-midi.

La décision de Mark Esper de ne pas tout de suite procéder à la réintégration du capitaine Crozier a surpris les responsables de la marine, qui s’attendaient à ce que le secrétaire à la Défense s’en remette totalement dans cette affaire à chaîne de commandement militaire.

Le secrétaire à la Défense, Mark Esper, avait déclaré vendredi 10 avril qu’il était prêt à envisager de réintégrer le capitaine Brett Crozier en tant que commandant de l’USS Theodore Roosevelt, en attendant le résultat d’une enquête.

Une réintégration du capitaine Crozier serait un renversement de situation dans cette histoire qui a attiré l’attention de la Marine, de l’ensemble des forces armées américaines et même du monde entier sur l’effet de la pandémie sur les forces américaines en général et sur la U.S. Navy en particulier, la plus affectée de toutes les branches des forces américaines.

Après avoir été limogé par un responsable politique du président Trump, la saga a pris un nouveau sens. Une vidéo de centaines de marins enthousiastes criant « Capitaine Crozier! » alors que leur commandant quittait le porte-avions, sac à dos noir sur son épaule, est devenu virale.

Mais le 7 avril, c’est le secrétaire à l’US Navy Thomas Modly, vivement critiqué pour sa gestion de la crise provoquée par la contamination au coronavirus du porte-avions nucléaire Theodore Roosevelt, qui avait dû démissionné

L’amiral Gilday et le successeur de Modly, James McPherson, ont maintenant demandé la réintégration du capitaine Crozier lors d’une réunion vendredi avec M. Esper.

L’amiral Gilday et le général Mark A. Milley, le chef d’état-major de la Défense des États-Unis, avaient tous deux conseillé au secrétaire Modly de ne pas relever le capitaine Crozierde son commandement avant qu’une enquête sur les événements à bord du Roosevelt ne soit terminée. Mais M. Modly, voulant avant tout plaire à Donald Trump, craignait que le président américain veuille que le capitaine Crozier soit limogé et l’a relevé de son commandement sans attendre.

Mais la position du président s’est adoucie lorsque des vidéos de membres de l’équipage acclamant leur capitaine ont fait le tour des réseaux sociaux. Mais on ne sait pas pour autant quelle peut être la position de Donald Trump, un homme imprévisible et à l’humeur changeante, ce qui pourrait expliquer l’hésitation du secrétaire à la Défense à suivre immédiatement la recommandation de réintégrer le capitaine de crainte d’indisposer l’occupant de la Maison Blanche.

Le USS Theodore Roosevelt (CVN-71)(US Navy)

Entre un qui voulait plaire au Roi et un autre qui ne veut pas déplaire

Un secrétaire par intérim à la Marine qui pour plaire à Trump limoge un capitaine qui ne faisait que son devoir, et un secrétaire à la Défense qui hésite à le réintégrer, même une fois blanchie, de peur d’indisposer le même Trump, voilà où on semble être rendu.

L’amiral Gilday et James McPherson, le secrétaire par intérim de la Marine qui a succédé à Thomas Modly après sa démission, sont parvenus à la conclusion à la fin de la semaine dernière que les événements qui ont conduit le capitaine Crozier à demander de l’aide montraient qu’il n’aurait pas dû être renvoyé et, mardi, ils ont informé le général Milley de leurs conclusions, qu’ils n’ont toutefois rendue publiques qu’après avoir rencontré le secrétaire à la Défense.vendredi.

Le capitaine, qui, selon des amis, se sent mieux après avoir lui-même contracté le coronavirus, rapporte le quotidien américain, est isolé dans «le quartier des visiteurs distingués» de la base navale de Guam, dans le Pacifique, où il attend un autre test pour confirmer sa guérison.

D’une centaine au début de cette histoire il y a un peu plus de trois semaines, le nombre de membres de l’équipage atteints est passé à 840, soit 17% d’un équipage d’un peu moins de 5 000 personnes. Jeudi, la Marine a annoncé avoir terminé les tests sur les 4 938 membres d’équipage. Sur le total des cas, 88 marins se sont rétablis et 4 234 ont débarqué, a indiqué la Marine. Quatre marins sont à l’hôpital avec la maladie.

U.S. Navy Covid-19 Updates

Daily Update: April 23, 2020

Key Developments

As of today, 100% of USS Theodore Roosevelt (CVN 71) crewmembers have been tested for COVID-19, with 840 total positive and 4,098 negative results (a small number of results are still pending). Of the total cases, 88 Sailors have recovered, and 4,234 Sailors have moved ashore.

Four Sailors assigned to USS Theodore Roosevelt are in U.S. Naval Hospital Guam being treated for COVID-19 symptoms. None of the Sailors hospitalized for COVID-19 is in the Intensive Care Unit (ICU).

The Navy Expeditionary Medical Facility detachment (EMF-M) in New Orleans continues to treat patients at the Morial Convention Center and at Mid-City Hospital in Baton Rouge.

The Navy Reserve has more than 1,500 sailors engaged in COVID-19 pandemic relief efforts around the world. This includes over 650 Reservists at the Javits Centerand local hospitals in the New York City area, and over 200 Reservists serving aboard the USNS Mercy and USNS Comfort.

As of 0500 EDT April 22CasesHospitalizedRecoveredDeathsCumulative Total COVID Cases*
MIL10231434211,366
CIV13611815222
DEP53137090
CTR48746397
TOTAL1,2603350691,775

(Source: U.S. Navy Covid-19 Updates)

Le «noyau de l’équipage», ceux laissés sur le Roosevelt pour nettoyer et préparer le navire, devrait quant à lui être remplacé d’ici la fin du mois. Le Roosevelt devrait ensuite entreprendre des essais en mer, permettant aux pilotes des avions de chasse embarqués de se requalifier pour les atterrissages en mer sur porte-avions avant que se poursuive le déploiement du navire

Mais la réalisation de ce plan pourrait bien est contrecarrée, certains de membres d’équipage, hébergés dans des hôtels locaux et qui étaient réputés de pas avoir pas contracté le virus, s’étant révélés positifs depuis.

Vendredi, le porte-parole du Pentagone, Jonathan Hoffman, a également indiqué qu’un membre d’équipage du Kidd, un destroyer déployé dans les Caraïbes, avait été testé positif pour le virus, marquant la deuxième fois qu’un navire de la Marine déployé était frappé par la maladie. Dans un communiqué, la Marine a déclaré qu’au moins 17 autres marins avaient également été testés positifs.

À lire aussi:

L’escale fatale du USS Theodore Roosevelt au Vietnam avait eu la bénédiction de la Navy >>

L’USS Harry S. Truman reste en mer pour se protéger du coronavirus >>

L’armée américaine cherche à contrer l’apparence d’un affaiblissement >>

*Avec le New York Times