Opération LASER: deuxième vague de militaires au Québec, 15 CHSLD identifiés «prioritaires»

Des membres du 4e Groupe des services de santé (4 Gp Svc S) reçoivent une formation dans le but de venir en aide aux autorités civiles dans les CHSLD durant l’Opération LASER à la Garnison Saint-Jean le 18 avril 2020. [ Caporal Myki Poirier-Joyal, Section d'imagerie St-Jean/Montréal] Photo: Caporal Myki Poirier-Joyal, Section d'imagerie St-Jean/Montréal 20200418SJPJ0062C011
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Après analyse des besoins par une équipe des Forces canadiennes, comme cela avait été le cas de la première vague de quelque 130 militaires, les soldats supplémentaires demandés en renfort mercredi dernier par le gouvernement Legault pour les CHSLD qui manquent cruellement de main-d’oeuvre devraient être bientôt déployés dans une quinzaine d’établissements qui ont été identifiés comme prioritaires par Québec.


Mise à jour 29/04/2020, 13h16

Finalement, ce sont 400 milliaires de plus qui viendront prêter main forte dans les CHSLD du Québec. «Ça va nous permettre d’ajouter des gens dans 8 nouveaux CHSLD qui s’ajoutent aux 5 où il y avait déjà des gens à l’oeuvre», a annoncé ce midi la ministre québécoise de la Sécurité publique et vice-première-ministre, Geneviève Guilbault, ces 400 militaires s’ajoutant à ceux de la première vague.


La vice-première ministre Chrystia Freeland a indiqué en conférence de presse ce lundi que les Forces armées canadiennes finalisent actuellement les opérations de reconnaissance dans ces établissements afin d’évaluer leurs besoins précis. «C’est un travail important et le leader de cette mission est Québec, avec le l’appui fort des Forces armées canadiennes. Il y a aussi des bénévoles de la Croix-Rouge qui vont jouer un rôle très important», a indiqué Mme Freeland.

Nous n’avons pas pu avoir la liste des établissements de soin de longue durée visés pour le moment.

Incapable de trouver 1000 professionnels de la santé pour les déployer de façon urgente à temps plein dans les CHSLD où on craint maintenant que la pandémie de COVID-19 fasse des milliers de morts, Québec s’était tourné de nouveau vers Ottawa et avait demandé des renforts supplémentaires.

Cette demande est à l’origine d’une polémique, le premier ministre Trudeau, tout en acceptant la demande de Québec de déployer plus de membres des Forces armées canadiennes dans les CHSLD, ayant prévenu que là n’est pas le rôle de l’armée, qu’il ne s’agit pas d’une solution à long terme et qu’il faudra se poser des questions une fois la crise passée.

À lire aussi:

Plus de militaires pour les CHSLD: Oui, mais faudra se poser des questions après la crise, prévient Trudeau >>

La situation dans les CHSLD: l’heure n’est pas à la morale, mais bien à l’action…>>

COVID-19: les militaires sont et restent des militaires >>