Québec veut maintenant 1000 militaires dans les CHSLD

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Incapable de trouver 1000 professionnels de la santé pour les déployer de façon urgente à temps plein dans les CHSLD où on craint maintenant que la pandémie de COVID-19 fasse des milliers de morts, Québec se tourne de nouveau vers Ottawa et demande des renforts supplémentaires.


Mise à jour 04/05/2020, 7h10

Depuis hier [samedi,02 mai], quelque 400 militaires sont à pied d’œuvre dans 13 CHSLD désignés par le gouvernement du Québec dans la grande région de Montréal afin de contribuer à offrir des soins aux aînés, a indiqué le brigadier-général Gervais Carpentier, commandant de la 2e Division du Canada et de la Force opérationnelle interarmées Est sur son compte twitter.

Mise à jour 24/04/2020, 14h18

Une équipe des Forces canadiennes et d’autres partenaires fédéraux est en voie de déploiement au Québec pour identifier les besoins locaux et rassembler le personnel requis en fonction de la dernière demande de Québec, a indiqué le ministre Blair.

Mise à jour 23/04/2020, 11h52

Le gouvernement fédéral accepte les demandes de déploiement des Forces armées canadiennes formulée par le Québec et l’Ontario, a indiqué Justin Trudeau lors de son point de presse quotidien aujourd’hui depuis Rideau Cottage, prévenant cependant que là n’est pas le rôle de l’armée, et qu’il faudra se poser des questions une fois la crise passée.


Québec dit avoir besoin maintenant de 1000 autres soldats de l’armée canadienne.

À ce jour, après avoir terminé l’analyse avec les autorités sanitaires locales visant à évaluer les différents besoins dans les centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) les Forces Armées canadiennes ont déployé 130 militaires, notamment dans cinq CHSLD du Grand Montréal.

Québec de son côté, cherchait depuis quelques jours à combler les milliers d’absences dans les CHSLD. Plus tôt cette semaine, le premier ministre du Québec, François Legault, avait indiqué que quelque 2000 employés du réseau étaient absents, soit parce qu’ils étaient malades, en retrait préventif ou parce qu’ils avaient peur de contracter la COVID-19.

Québec a rapidement été en mesure de trouver la moitié des effectifs manquants en délestant entre autres certaines opérations non urgentes dans les hôpitaux, mais il en manque toujours l’autre moitié, soit environ 1 000 personnes..

Le personnel provient principalement du 4e Groupe des Services de Santé (4 G Svc S), appuyés par du personnel de soutien.

Le 4e Groupe des Services de Santé, commandé par le colonel Manon Asselin, regroupe près de 3 000 militaires et employés civils répartis dans l’Est du Canada et au sein de ses 21 unités.

Il serait donc théoriquement possible qu’Ottawa accède à cette nouvelle demande.

L’Ontario à son tour se tournent vers les Forces armées pour les établissements de soins de longue durée

Et le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a déclaré à son tour aujourd’hui qu’il demanderait au gouvernement fédéral de l’aider à gérer les éclosions de coronavirus dans les établissements de soins de longue durée de sa province avec l’aide des Forces armées canadienne, rapportent les médias de cette province.

Le premier ministre ontarien a déclaré que son gouvernement ferait une demande officielle dès aujourd’hui mercredi, qui comprendra également un appel à des ressources supplémentaires de l’Agence de la santé publique du Canada.

«Nous commencerons par ordonner que le personnel supplémentaire soit déployé dans cinq établissements prioritaires de la province», a déclaré Doug Ford.

«Leur soutien apportera un soulagement au personnel, afin qu’il puisse se concentrer sur les soins aux résidents. Ils aideront aux opérations, à la coordination ou aux soins médicaux, à la logistique et à l’assistance générale pour soutenir les opérations quotidiennes.»

Ford a aussi déclaré que le personnel des soins de longue durée a travaillé sans relâche pendant la pandémie. «Ils ont besoin de repos et ont besoin de soutien» .

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi il avait décidé de demander une assistance militaire maintenant, Ford a déclaré que les décisions concernant la gestion des épidémies dans les établissements de soins de longue durée étaient fondées sur des conseils médicaux et que les autorités s’efforçaient constamment d’allouer des ressources supplémentaires à ces établissements, mais que la msituation avait évolué rapidement .

Si bien que, mercredi, la province a signalé 125 éclosions dans des foyers de soins de longue durée. Près de 450 décès liés au COVID-19 ont été signalés dans les établissements de soins.

L’appel de la province à l’aide fédérale intervient alors que l’Ontario a également annoncé aujourd’hui qu’il y aurait dorénavant des tests de dépistage de la COVID-19 pour tous les résidents et travailleurs des établissements de soins de longue durée, mesure que l’Ontario avait jusqu’à présent écarté pour les personnes asymptomatiques