«Renfort aux soins de santé civils»: l’analyse des besoins terminée, les militaires se mettent à la tâche

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Au Québec, dans le cadre de l’intervention en cours pour aider les Canadiens dans le contexte de la COVID-19, les éléments de liaison et de reconnaissance des Forces armées canadiennes (FAC) ont terminé leur analyse avec les autorités sanitaires locales visant à évaluer les différents besoins dans les centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD), indique la Défense nationale dans un communiqué publié aujourd’hui.

Cette analyse a permis de conclure avec les autorités sanitaires provinciales que le niveau de support requis est de jusqu’à 130 membres des Forces armées, qui sont regroupés en équipes formées de 2 infirmiers, 12 techniciens médicaux et le personnel de soutien nécessaire, qui travaillent en collaboration avec le personnel médical civil sur place dans cinq établissements à Montréal et dans les environs, dit le communiqué.

Les CHSLD Valéo, à Saint-Lambert, et Val des arbres, à Laval, en font notamment partie, rapporte de son côté la presse locale.

Comme ils effectueront des quarts de travail, les militaires appuieront jour et nuit les autorités sanitaires en fonction des besoins des différents centres, précise la Défense nationale.

Les tâches qu’effectue le personnel militaire varient selon des besoins établis par nos partenaires civils. Les militaires soutiennent entre autres les professionnels de la santé civils déjà sur place en renforçant les capacités à chaque endroit.

Le personnel provient principalement du 4e Groupe des Services de Santé (4 G Svc S), appuyés par du personnel de soutien.

Le 4e Groupe des Services de Santé, commandé par le colonel Manon Asselin, regroupe près de 3 000 militaires et employés civils répartis dans l’Est du Canada et au sein de ses 21 unités.

Ici, au Québec, les participants à la Force d’assistance médicale envoyée en renfort dans les établissements de soins de longue durée sont des membres de la 5e Ambulance de campagne, une unité de soins médicaux de la force régulière, la 51e Ambulance de campagne, une unité de la Réserve de Montréal, la 52e Ambulance de campagne, une unité de la Réserve de Sherbrooke, la 55e Ambulance de campagne, une unité de la Réserve de Québec, et du 41e Centre des services de santé de la Garnison Montréal, à Longue Pointe.

Le travail dans pareil environnement n’est pas étranger aux militaires, l’une des pierres angulaires de la médecine militaire étant la gestion des maladies infectieuses dans un environnement militaire comme les bases, les camps, les navires et les bases aériennes.