Un marin du Theodore Roosevelt meurt de la COVID-19

Photo d'archive obtenue le 31 mars 2020 de l'US du porte-avion américain USS Theodore Roosevelt (CVN 71), croisant le 18 mars 2020 dans l'océan Pacifique. [AFP]
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Un marin du porte-avions américain USS Theodore Roosevelt est mort lundi de complications de la COVID-19 sur l’île de Guam, dans le Pacifique, où le navire contaminé par le coronavirus a été partiellement évacué, a annoncé le Bureau des Affaires publiques de la U.S. Pacific Fleet aujourd’hui à 8h46.

Le marin, dont ni l’identité ni l’âge n’ont été divulgués, avait été trouvé inconscient vendredi matin lors d’un contrôle médical régulier dans les installations mises à disposition de l’équipage. Il avait été transféré dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital de Guam, précise le communiqué.

Le marin avait été testé positif à la COVID-19 le 30 mars, trois jours après l’arrivée à Guam du Theodore Roosevelt. Il avait été évacué du navire et placé en isolation sur la base navale de Guam avec quatre autres marins du porte-avions.

Des médecins militaires effectuaient des visites deux fois par jour pour vérifier leur état de santé.

Trouvé inconscient, il avait été ranimé par ses camarades qui lui avaient administré un massage cardiaque.

PEARL HARBOR (NNS) — The Sailor assigned to the USS Theodore Roosevelt (CVN 71) who was admitted to the Intensive Care Unit (ICU) of the U.S. Naval Hospital Guam April 9 (local date) died of COVID-related complications April 13.
The name of the Sailor is being withheld until 24 hours after next-of-kin notification.
The Sailor, tested positive for COVID-19 March 30, was removed from the ship and placed in an isolation house on Naval Base Guam with four other USS Theodore Roosevelt (CVN 71) Sailors. Like other Sailors in isolation, he received medical checks twice daily from Navy medical teams.
At approximately 8:30 a.m., Apr. 9 (local date), the Sailor was found unresponsive during a daily medical check. While Naval Base Guam emergency responders were notified, CPR was administered by fellow Sailors and onsite medical team in the house. The Sailor was transferred to U.S. Naval Hospital Guam where the Sailor was moved to the Intensive Care Unit (ICU). The Sailor was declared deceased April 13.
USS Theodore Roosevelt arrived in Guam March 27 for a scheduled port visit for resupply and crew rest.  (Source: U.S. Pacific Fleet Public Affairs )

Il est le premier militaire américain en service actif à mourir de complications du Covid-19. Un réserviste de la Garde Nationale compte également parmi les victimes du nouveau coronavirus.

Dans un communiqué, le ministre de la Défense Mark Esper s’est déclaré « profondément attristé » par ce décès. « Nous restons déterminés à protéger notre personnel et nos familles tout en continuant à fournir notre assistance dans la bataille contre cette épidémie », a-t-il ajouté.

Lundi matin, 92 % de l’équipage avait été testé à la COVID-19. Au total, 585 ont été déclarés positifs et 3673 négatifs au nouveau coronavirus qui a fait plus de 115 000 morts dans le monde dont plus de 22 000 aux États-Unis.

Pendant le week-end de Pâques, quatre autres marins du Roosevelt ont été hospitalisés.

Jusqu’ici, près de 3 000 militaires américains ont été testés positifs pour le coronavirus, la Navy comptant pour plus du tiers de ce bilan, la plupart provenant du Roosevelt.

As of 0700 EDT 12 APRCasesHospitalizedRecoveredDeaths
MIL89071140
CIV12913253
DEP543190
CTR464191
TOTAL1,119271774

(Source: COVID-19/Navy Live/U.S.Navy Response)

Des cas de Covid-19 ont été décelés au sein des équipages de trois autres porte-avions américains qui sont à quai et dont le déploiement n’est pas prévu avant plusieurs mois: le Ronald Reagan, en cours de maintenance au Japon, ainsi que le Carl Vinson et le Nimitz, tous deux en maintenance dans l’Etat de Washington (nord-ouest).

Le vice-chef d’état-major américain de la Défense, le général John Hyten, a déclaré la semaine dernière que l’armée américaine devait dorénavant anticiper de pareilles épidémies. «Je pense que ce n’est pas une bonne idée de penser que le Roosevelt est un problème unique en son genre. Nous avons trop de navires en mer, nous avons trop de capacités déployées. Il y a 5 000 marins sur un porte-avions à propulsion nucléaire. Penser que cela ne se reproduira plus n’est pas une bonne façon de planifier.» a déclaré le général.

L’ancien commandant du Theodore Roosevelt, Brett Crozier, avait été démis de ses fonctions début avril après avoir écrit une lettre de plusieurs pages à sa hiérarchie demandant l’évacuation immédiate du porte-avions contaminé par le coronavirus.  

«Nous ne sommes pas en guerre. Il n’y a aucune raison que des marins meurent», s’exclamait le commandant Crozier.

Cinq jours plus tard, le secrétaire à l’US Navy Thomas Modly, vivement critiqué pour sa gestion de la crise, avait démissionné.

Les résultats de l’enquête de la Navy sur l’affaire du Roosevelt devrait être rendue publique cette semaine.

Pendant ce temps, plus de 345 000 personnes ont signé une pétition en ligne sur change.org demandant la réintégration du capitaine Crozier, ce que, ni le chef des opérations navales, l’amiral Gilday, ni le secrétaire à la Défense Mark Esper, n’ont exclu