Vol PS752: 100 jours depuis la tragédie

Photo diffusée le 11 janvier 2020 par le Conseil de la défense et de la sécurité nationales Ukrainienne montrant des experts autour des débris de l'avion ukrainien abattu "par erreur" par l'Iran après son décollage de Téhéran, le 8 janvier 2020. [AFP]
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Le Canada, l’Ukraine, la Suède, l’Afghanistan et le Royaume-Uni, pays membres du Groupe international de coordination et d’intervention pour les victimes du vol PS752, ont publié aujourd’hui la déclaration suivante pour les 100 jours depuis la tragédie

«Aujourd’hui, 100 jours se sont écoulés depuis la tragédie du vol PS752 de la Ukrainian International Airlines: 176 personnes ont perdu la vie inutilement lorsque leur avion a été abattu par un missile sol-air à Téhéran, en Iran, le 8 janvier. Nos pensées continuent d’être avec les familles.

«Les membres du Groupe de coordination souhaitent saisir cette occasion pour rassurer les familles et les proches des victimes que notre groupe de ministres continue à travailler ensemble pour plaider en faveur de la responsabilité, de la transparence, de la justice, de l’indemnisation, et d’une enquête complète, indépendante et transparente, afin d’aider les familles à tourner la page alors qu’elles continuent à vivre leur deuil».

L’avion d’Ukraine International Airlines à destination de Kiev a été abattu «par erreur» par l’armée iranienne peu après son décollage le 8 janvier. Sur les 176 victimes à bord, 57 étaient des citoyens canadiens et 29 autres avaient le statut de résident permanent au Canada.

Le ministre canadien des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, et son collègue des Transports, Marc Garneau, ont eux aussi fait une déclaration pour les 100 jours de la tragédie.

«Il y a aujourd’hui 100 jours qu’un missile sol-air a frappé le vol PS752 de la Ukrainian International Airlines, entraînant la mort tragique de 176 personnes, dont 55 Canadiens, à Téhéran, en Iran, le 8 janvier dernier.

«Au nom du gouvernement du Canada, nous adressons nos plus sincères condoléances aux familles qui pleurent cette terrible tragédie. Nous partageons votre chagrin.

«Le Canada continue de plaider pour la transparence, la responsabilité, la justice et l’indemnisation, au nom des familles et des proches des personnes qui ont péri dans ce tragique événement, et nous continuerons à travailler sans relâche avec les autres nations en deuil, en leur nom.

«Le gouvernement a récemment annoncé la nomination de l’honorable Ralph Goodale, à titre de conseiller spécial pour la réponse du gouvernement du Canada à la tragédie du vol PS752 de la Ukraine International Airlines, qui travaille pour aider à soutenir les familles.

«Cette tragédie a touché tous les Canadiens. Alors que nous nous souvenons solennellement des victimes de ce crime, nous poursuivrons sans relâche notre quête de justice pour eux et leurs familles».

Le coronavirus retarde l’analyse des boîtes noires

La pandémie du nouveau coronavirus retarde toutefois l’analyse des boîtes noires du Boeing ukrainien abattu par l’Iran.

Le 13 avril, le Canada et plusieurs autres pays ont demandé à Téhéran de surseoir au téléchargement des données des boîtes noires de l’avion ukrainien abattu par l’Iran, à cause des restrictions de voyage dues au nouveau coronavirus, a indiqué Ottawa dimanche.

L’Iran a contacté la semaine dernière les pays concernés par l’enquête pour leur demander quand ceux-ci pourraient envoyer des experts assister à cette opération, a précisé le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) dans un courriel.

Tout en soulignant que les pays concernés étaient « impatients que les données des boites noires puissent être téléchargées et analysées », la présidente du BST Kathy Fox a indiqué qu’ils avaient « tous donné la même réponse, à savoir que les voyages étaient impossibles actuellement et sans doute pour un certain temps » en raison des restrictions dues à la pandémie de coronavirus.

Le BST considère que les représentants des pays concernés doivent être présents pour le téléchargement des données des boîtes noires et que l’opération doit donc être reportée « jusqu’à ce que la situation s’améliore suffisamment pour permettre des voyages en toute sécurité ».

« Nous nous attendons à ce que l’Iran honore ses engagements sur le téléchargement une fois que les conditions se seront améliorées », a conclu Mme Fox.