CH-148 Cyclone disparu: tout l’équipage présumé décédé, les opérations de recherche se mue en mission de récupération

Sur la rangée du bas, de gauche à droite, le capitaine Kevin Hagen, pilote, le capitaine Maxime Miron-Morin, officier des systèmes de combat aérien, et le capitaine Brenden Ian MacDonald, pilote, et, sur la rangée du haut, de gauche à droite, l’enseigne de vaisseau de 1re classe Matthew Pyke, officier de guerre navale, le caporal-chef Matthew Cousins, Opérateur de détecteurs électroniques aéroportés, l’enseigne de vaisseau de 1re classe Abbigail Cowbrough, officier du génie des systèmes maritimes. [Forces armées canadiennes]
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Aujourd’hui, les opérations de recherche et de sauvetage du 2e Groupe maritime permanent de l’OTAN (SNMG2) ont officiellement fait place à une mission de recherche et récupération à la suite de l’accident tragique survenu mercredi dans la mer Méditerranée, impliquant un hélicoptère CH‑148 Cyclone de l’Aviation royale canadienne (ARC), annonce la Défense nationale dans un communiqué.

À l’heure actuelle, le décès d’une militaire, soit l’enseigne de vaisseau de 1re classe Abbigail Cowbrough, une officière du génie des systèmes de marine, originaire de Toronto (Ontario), a été confirmé.

Les cinq autres militaires manquant à l’appel et qui se trouvaient à bord de l’hélicoptère sont maintenant officiellement portés disparus et présumés décédés. Il s’agit des militaires suivants :

·        Le capitaine Brenden Ian MacDonald, pilote, originaire de New Glasgow (Nouvelle-Écosse)

·        Le capitaine Kevin Hagen, Pilot, pilote, originaire de Nanaimo (Colombie-Britannique)

·        Le capitaine Maxime Miron-Morin, officier de systèmes de combat aérien, originaire de Trois-Rivières (Québec)

·        L’enseigne de vaisseau de 1re classe Matthew Pyke, officier de guerre navale, originaire de Truro (Nouvelle-Écosse)

·        Le caporal‑chef Matthew Cousins, opérateur de détecteurs électroniques aéroportés, originaire de Guelph (Ontario)

D’autres restes ont été trouvés au cours des recherches, mais il est impossible de les identifier pour le moment. Les Forces armées canadiennes (FAC) mettront tout en œuvre au cours des prochaines semaines, afin de confirmer certains détails connus auprès des familles.

Nos alliés de l’OTAN, dit le communiqué, poursuivront leurs efforts de récupération sur les lieux de l’accident alors que le NCSM Fredericton se dirigera vers l’Italie, où il devrait accoster dans la matinée du 2 mai prochain, heure locale.

Une équipe de sécurité aérienne de l’ARC quittera le Canada aujourd’hui pour mener une enquête sur les circonstances entourant l’accident. Les membres de l’équipe se mettront au travail dès leur arrivée.

L’hélicoptère était déployé en mer Méditerranée avec le NCSM Fredericton au sein du 2e Groupe maritime permanent de l’OTAN dans le cadre de l’opération REASSURANCE. Au moment de l’accident, le navire canadien participait à un entraînement collectif avec des navires italien et turc. Le Cyclone menait simultanément des opérations de vol.

«Nous tenons à transmettre nos plus sincères condoléances aux familles et aux amis de nos disparus, et nous espérons que le fait de savoir que nous partageons leur peine leur apportera un peu de réconfort.», conclut le communiqué de la Défense.

À lire aussi:

La première victime de l’écrasement de l’hélicoptère du NCSM Fredericton identifiée >>

Tout l’équipage du CH-148 Cyclone, un militaire de Trois-Rivières parmi les disparus >>