Deux bombardiers B-1B américains en mission au-dessus de la mer de Chine méridionale

Deux bombardiers B-1B Lancer de Dyess Air Force Base, Texas, se dirigent vers la mer de Chine méridionale le mardi 26 mai 2020. [US Air Force]
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Mardi, deux bombardiers B-1B Lancer de l’Air Force ont survolé la mer de Chine méridionale, la dernière en date d’un nombre croissant de manifestations militaires américaines dans la région, rapporte aujourd’hui le Stars dans Stripes, le journal officiel des Forces américaines.

La mission des deux bombardiers basés à Guam était de démontrer la capacité de l’Air Force à opérer partout où le droit international le permet, « au moment et au rythme de notre choix », a déclaré mercredi le commandement des Forces aériennes américaines dans la Pacifique sur son compte Twitter.

L’Air Force ne publie pas tous les vols de B-1B, mais, avec les Lancers appartenant au 9th Expeditionary Bomb Squadron à Dyess Air Force Base, Texas, qui ont survolé la mer de Chine mardi, on sait que c’était au moins la deuxième fois que des appareils de ce type survolaient la mer de Chine méridionale en moins d’un mois.

Le 29 avril, deux Lancers ont volé au-dessus de la mer de Chine méridionale lors d’un aller-retour de 32 heures au départ de la base aérienne d’Ellsworth au Dakota du Sud. Ce vol démontrait le nouveau «modèle d’emploi de la force dynamique» visant à rendre la présence de bombardiers mondiale moins prévisible, avait alors déclaré l’Air Force américaine.

L’escadrille en provenance de Dyess est arrivé le 1er mai à Guam avec quatre bombardiers B-1B et environ 200 aviateurs pour s’entraîner et mener des opérations avec des alliés et des partenaires, avait alors indiqué la U.S. Air Force.

Pékin juge ces survols «provocateurs» et blâme les États-Unis pour la montée des tensions entre les deux nations. La Chine et plusieurs autres pays ont des revendications qui se chevauchent sur des parties de la mer de Chine méridionale, rappelle le Stars and Stripes.

Les États-Unis contestent les revendications de la Chine sur plusieurs îles et récifs dans les mers riches en ressources du sud et de l’est de la Chine, y compris les îles Spratly, Paracel et Senkaku. Les missions de l’Air Force suivent un nombre croissant d’opérations de liberté de navigation menées par la Marine dans la région pour contester ce qu’elle appelle les «revendications maritimes excessives» de la Chine.

Mais la Chine n’est pas en reste et a envoyé deux fois en avril une force opérationnelle de porte-avions dans le détroit de Miyako, une voie navigable stratégique près d’Okinawa.

Depuis la mi-mars, des avions de chasse chinois ont également harcelé des avions de reconnaissance américains au moins neuf fois en mer de Chine méridionale, selon un responsable du Pentagone cité par le Stars and Stripes.

Reed Werner, secrétaire adjoint adjoint à la défense pour l’Asie du Sud-Est, a également déclaré qu’un navire chinois escortant un porte-avions chinois avait manœuvré de « manière dangereuse et non professionnelle » près du destroyer lance-missiles USS Mustin le mois dernier.