Écrasement du CH-148 Cyclone: on ne sait toujours pas comment on récupérera l’épave

0
125
"Au nom des FAC, j'offre nos sincères sympathies a la famille, amis et camarades de bord. Que nos souvenirs nous portent réconfort et inspiration. Nous nous souviendrons." , a déclaré le général Vance, chef d'état-major-de la Défense.[Twitter/@CDS_Canada_CEMD]
Temps de lecture estimé : 4 minutes

Les Forces armées canadiennes n’ont toujours pas déterminer comment elles pourront récupérer l’épave de l’hélicoptère militaire CH-148 Cyclone du NCSM Fredericton qui s’est écrasé en mer Ionienne le 29 avril, a indiqué jeudi le ministre de la Défense Harjit Sajjan lors d’une conférence de presse ce matin en compagnie de son collègue Pablo Rodriguez, leader du gouvernement à la Chambre des Communes.

L’écrasement du CH-148 Cyclone, dans lequel ont péri les six militaires qui prenaient place à bord et dont la cause reste inconnue alors que l’enquête se poursuit, représente la plus grande perte de vies en un jour pour les Forces armées canadiennes depuis que six soldats canadiens ont été tués dans un bombardement routier en Afghanistan le dimanche de Pâques 2007.

«Nous travaillons activement sur des options pour récupérer ce qui reste du fuselage, ce qui facilitera l’enquête» , a indiqué le ministre, ajoutant qu’ «Une équipe de sept membres enquêtant sur les raisons exactes de l’accident travaille depuis l’Italie, alors qu’une enquête militaire parallèle sur les circonstances de l’accident est également en cours.»

Les enregistreurs de données de vol ont été récupérés et sont en cours d’analyse au Canada, mais leur analyse pourrait prendre plus d’un an, a aussi précisé le ministre.

Le chef d’état-major de la défense, le général Jonathan Vance, a déclaré pour sa part que «l’accident sera examiné en profondeur, mais les détails de ce qui est arrivé à l’hélicoptère Cyclone ne seront pas révélés au compte-goutte»

«Ce que vous devez savoir, c’est que lorsque cette enquête sera terminée, ou lorsque cela sera approprié selon le jugement des [enquêteurs], les familles seront informées en premier. Puis le public sera informé.», a déclaré le chef d’état-major.

L’hélicoptère embarqué à bord du NCSM Fredericton dans le cadre de l’opération REASSURANCE visant à renforcer la défense collective de l’OTAN , revenait sur le navire après un exercice d’entraînement lorsque qu’il s’est écrasé..

Les premières déclarations des Forces armées canadiennes avait indiqué que le navire avait «perdu le contact» avec l’hélicoptère, mais les autorités militaires ont reconnu plus tard que l’équipage à bord du Fredericton l’avait vu s’abîmer en eau profonde.

La cérémonie marquant le rapatriement des six membres des Forces armées canadiennes décédés lors de l’écrasement de l’hélicoptère du NCSM Fredericton au cours de l’opération REASSURANCE s’est déroulée ce mercredi 6 mai en après-midi à la 8e Escadre/BFC Trenton. [capture d’écran/RCN/45eNord.ca]

Mercredi, une cérémonie marquant le rapatriement des six membres des Forces armées canadiennes décédés lors de l’écrasement de l’hélicoptère du NCSM Fredericton s’est déroulée en après-midi à la 8e Escadre/BFC Trenton en présence des familles des disparus, du premier ministre Trudeau, du ministre de la Défense, du chef d’état-major de la Défense et de plusieurs autres dignitaires.

Sous un ciel partiellement nuageux, six corbillards étaient alignés à 14h15 sur le tarmac en attendant l’arrivée de l’avion de transport C-17 Globemaster alors que les familles des membres disparus des Forces s’entretenaient en privé avec le premier ministre Justin Trudeau dans un immeuble le long du tarmac.

Peu de temps après, le Globemaster a atterri et a roulé jusqu’à la zone de débarquement.

Puis, le cercueil de l’enseigne de vaisseau de première classe Abbigail Cowbrough, la navigatrice de 23 ans de Halifax dont le corps a été retrouvé peu de temps après que l’hélicoptère Cyclone s’est écrasé en mer Ionienne le 29 avril à son retour d’une mission de formation de l’OTAN, a été lentement transporté du Globemaster par huit porteurs militaires à un corbillard en attente où la famille de la jeune militaire a pu lui rendre hommage au son de la complainte de la de cornemuse.

Puis suivirent, portées sur un coussin, les coiffes militaires des autres membres de l’équipage du Cyclone, portés disparus et présumés décédés, mais dont on n’a pas retrouvé les corps malgré les recherches: le capitaine Brenden Ian MacDonald, le capitaine Kevin Hagen, le capitaine Maxime Miron-Morin, le sous-lieutenant. Matthew Pyke et le caporal-chef Matthew Cousins.

Sur la rangée du bas, de gauche à droite, le capitaine Kevin Hagen, pilote, le capitaine Maxime Miron-Morin, officier des systèmes de combat aérien, et le capitaine Brenden Ian MacDonald, pilote, et, sur la rangée du haut, de gauche à droite, l’enseigne de vaisseau de 1re classe Matthew Pyke, officier de guerre navale, le caporal-chef Matthew Cousins, Opérateur de détecteurs électroniques aéroportés, l’enseigne de vaisseau de 1re classe Abbigail Cowbrough, officier du génie des systèmes maritimes. [Forces armées canadiennes]

Une par une, elles ont été transportées de l’avion vers un autre corbillard qui attendait et où les familles de chacun des disparus ont pu leur rendre hommage à leur tour.

Aujourd’hui, lors de la conférence de presse, le ministre Sajjan a également révélé que c’est lui qui avait remis son diplôme à l’enseigne de vaisseau Abigail Cowbrough lors de la remise des diplômes au Collège militaire royal et qu’il avait aussi eu l’occasion de rencontrer le caporal-chef Matthew Cousins ​​en 2016 à bord du NCSM Charlottetown.

Au cours de la même conférence de presse, le ministre de la Défense a aussi fait le point sur l’opération LASER, la réponse des Forces armées canadiennes (FAC) à la pandémie COVID-19, indiquant qu’en réponse à une troisième demande de Québec, le nombres de militaires déployés dans les établissement québécois de longue durée sera porté à plus de 1 350, couvrant ainsi 25 CHSLD.

À lire aussi: Opération LASER: bientôt plus de 1 350 militaires déployés dans 25 CHSLD au Québec >>