Journée internationale des Casques bleus de l’ONU 2020: les femmes dans le maintien de la paix

Les femmes Casques bleus apportent une contribution inestimable au maintien de la paix. Elles permettent d’améliorer l’efficacité des missions, ont un plus grand accès aux communautés locales, en particulier aux femmes et permettent de cette façon une meilleure promotion des droits de l’homme et de la protection des civils. [ONU]
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Le thème de la Journée internationale des Casques bleus de l’ONU 2020 qui est célébrée aujourd’hui 29 mais est «Les femmes dans le maintien de la paix: une clef pour la paix»

La Journée internationale des Casques bleus de l’ONU rend hommage au personnel civil, policier et militaire pour sa contribution au travail de l’ONU et constitue l’occasion d’honorer la mémoire de plus de 3 900 Casques bleus qui ont perdu la vie en servant sous le drapeau des Nations Unies depuis 1948, dont 102 hommes et femmes en 2019.

La Journée internationale 2020 met en lumière le rôle des femmes, célébrant ainsi le 20e anniversaire de l’adoption de la résolution 1325 (2000) du Conseil de sécurité sur les femmes, la paix et la sécurité, coparrainée par le Canada

À travers la résolution 1325 et les résolutions ultérieures, ainsi que la Déclaration d’engagements communs dans le cadre de l’initiative « Action pour le maintien de la paix », l’ONU appelle à un rôle plus important et une contribution accrue des femmes à ses opérations, y compris les femmes Casques bleus en uniforme.

Les femmes Casques bleus apportent une contribution inestimable au maintien de la paix. Elles permettent d’améliorer l’efficacité des missions, ont un plus grand accès aux communautés locales, en particulier aux femmes et permettent de cette façon une meilleure promotion des droits de l’homme et de la protection des civils. Elles encouragent, par ailleurs, une participation plus active des femmes aux processus de paix et de décision politique. Il a été montré que lorsque davantage de femmes font parties des négociations de paix, celles-ci sont plus inclusives et produisent des résultats plus durables. Lorsque des femmes sont formellement signataires d’accord de paix, les études ont prouvé qu’il y a une plus grande chance qu’ils soient mis en œuvre.

Le Canada a pour sa part été l’un des premier pays à reconnaître que lorsque les femmes peuvent participer aux opérations de paix, elles aident à établir une paix plus durable. Les femmes apportent des nouvelles perspectives et priorités à la prévention des conflits et à la consolidation de la paix, en plus de rendre ces processus plus inclusifs et plus efficaces.

Leader dans la reconnaissance du rôle clef des femmes pour le maintien de la paix, le Canada a lancé l’Initiative Elsie pour la participation des femmes aux opérations de paix lors de la Conférence ministérielle des Nations Unies sur le maintien de la paix tenue à Vancouver en 2017 et participé au lancement du Fonds de l’Initiative Elsie pour les femmes en uniforme dans les opérations de paix pour accroître le déploiement de femmes formées et qualifiées dans les missions de maintien de la paix de l’ONU.

Le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, le ministre de la Défense nationale, Harjit S. Sajjan, et le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Bill Blair, ont fait aujourd’hui à l’occasion de la Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies une déclaration commune que nous reproduisons ici.

«À l’occasion de la Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies, les Canadiens d’un océan à l’autre reconnaissent l’important travail des femmes et des hommes qui participent aux missions de maintien de la paix des Nations Unies dans le monde entier et qui mettent leur vie en danger pour aider les personnes les plus vulnérables qui sont menacées par les conflits et la violence.

«Depuis le début de la pandémie de COVID-19, les casques bleus travaillent sans relâche pour veiller à l’état de santé de personnes partout dans le monde. Ils sauvent des vies et stabilisent des situations complexes dans des conditions très difficiles.

«Cette année, nous nous joignons aux Nations Unies et aux pays du monde entier pour souligner le rôle important que jouent les femmes dans les opérations de maintien de la paix. L’augmentation du nombre de femmes dans les missions de maintien de la paix permettra aux communautés d’interagir avec un éventail plus diversifié et plus représentatif de gardiens de la paix. Les femmes apportent une perspective unique et essentielle aux opérations et contribuent ainsi à assurer l’efficacité des missions. Accroître la participation significative des femmes aux opérations de maintien est à la fois judicieux et avantageux. C’est pourquoi le Canada a lancé l’Initiative Elsie pour la participation des femmes aux opérations de paix en 2017.»

Les premiers soldats canadiens de maintien de la paix ont été déployés au Moyen-Orient en 1948.

Le Canada a été le plus important donateur de contributions volontaires au Département des opérations de paix de l’ONU en 2019.

À lire aussi: Document d’information: L’appui du Canada aux Casques bleus de l’ONU >>