Le Pentagone annonce une 6e mission pour son drone spatial

Dans le cadre d'une procédure d'essai, le véhicule d'essai orbital X-37B le 30 mars 2010, à l'installation Astrotech de Titusville, en Floride. (Archives/US Air Force)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

L’armée américaine a annoncé mercredi le prochain lancement de son drone spatial X-37B, un véhicule orbital jusque-là entouré de secret et dont ce sera la 6e mission.

Capable de voler en orbite pendant plusieurs mois, la mini-navette spatiale sans pilote X-37B, également appelée Véhicule test orbital (OTV), décollera le 16 mai de la base de Cap Canaveral, en Floride, a précisé l’US Air Force dans un communiqué.

Le X-37B déploiera un petit satellite FalconSat-8 qui mènera un nombre record d’expériences en orbite pour ce véhicule spatial, a expliqué au cours d’un séminaire en ligne la secrétaire à l’US Air Force Barbara Barrett.

La mission permettra ainsi de tester les réactions de certains matériaux dans l’espace, a-t-elle indiqué sans identifier les matériaux concernés.

La mission 5 du véhicule d’essai orbital X-37B de la US Air Force a atterri avec succès au centre d’atterrissage de la navette du Kennedy Space Center de la NASA le 27 octobre 2019. Le X-37B OTV est un programme de test expérimental visant à démontrer les technologies pour une plate-forme de test spatial sans pilote fiable et réutilisable. (Archives/US Air Force)

Une seconde expérience portera sur les effets des radiations ambiantes dans l’espace sur une série de semences, a-t-elle expliqué.  

Une troisième expérience élaborée par un laboratoire de recherche de l’US Navy «transformera les radiations solaires en énergie radio-électrique et étudiera la façon de transférer cette énergie vers la Terre»,  a ajouté Mme Barrett, qui supervise la nouvelle «Space Force» américaine.

Le X-37B, qui ressemble à la navette spatiale américaine, dont la dernière a volé en juillet 2011, mesure neuf mètres de long et a une envergure d’ailes de 4,5 mètres.

Le Pentagone, qui a diffusé mercredi des photos de l’engin, était resté jusqu’ici très discret sur ses missions et ses capacités.

A chaque nouveau vol dans l’espace, dont le premier a eu lieu en 2010, l’engin alimenté en énergie par des panneaux solaires reste de plus en plus longtemps en orbite terrestre.

Il avait terminé son dernier vol en octobre 2019, après 780 jours, soit plus de deux ans, en orbite.