Les États-Unis envoient deux navires de guerre en mer de Chine méridionale

Le 7 mai 2020, l'USS Montgomery (LCS-8) mène des opérations de routine près du navire de forage battant pavillon panaméen, West Capella, dans la mer de Chine méridionale. [US Navy]
Temps de lecture estimé : 3 minutes

La marine américaine a envoyé deux navires pour patrouiller à proximité d’une zone qui est l’objet d’un différend sur les droits miniers entre la Malaisie et la Chine dans la mer de Chine méridionale pour la deuxième fois en un mois, rapporte cette semaine le service des nouvelles du United States Naval Institute.

La frégate légère furtive USS Montgomery (LCS-8) ​​et le navire de ravitaillement USNS Cesar Chavez (T-AKE-14) ont effectué une opération de présence dans la mer de Chine méridionale jeudi près du navire de forage battant pavillon panaméen West Capella. Le navire de forage est sous contrat pour mener des opérations d’arpentage dans la zone économique exclusive de la Malaisie pour la compagnie pétrolière d’État malaisienne Petronas. Des navires de guerre de la Marine de l’Armée de libération du peuple chinois (PLAN) et des navires de la Garde côtière chinoise ont également opéré près du navire de forage sous contrat avec la Malaisie.

Fin avril, le croiseur lance-missiles USS Bunker Hill (CG-52) a navigué avec la frégate de la Marine royale australienne HMAS Parramatta (FFG-154) avant de rejoindre le navire d’assaut amphibie USS America (LHA-6) et le destroyer lance-missiles USS Barry (DDG-52) pour mener des exercices combinés dans la zone où un navire d’enquête du gouvernement chinois, Haiyang Dizhi 8, opèrerait avec une escorte de plusieurs navires de la Garde côtière chinoise.

Le croiseur lance-missiles de classe Ticonderoga USS Bunker Hill (CG-52), à l’avant, et le destroyer lance-missiles de classe Arleigh Burke USS Barry (DDG-52) transitent par la mer de Chine méridionale le 18 avril 2020. [US Navy]

Vendredi, le commandant de la flotte américaine du Pacifique, l’amiral John Aquilino, a publié une déclaration concernant les opérations chinoises dans la région.

« Nous sommes attachés à un ordre fondé sur des règles dans la mer de Chine méridionale, et nous continuerons à défendre la liberté de navigation et l’état de droit », a déclaré Aquilino dans le communiqué. « Le Parti communiste chinois doit mettre un terme à son modèle d’intimidation des Asiatiques du Sud-Est à cause du pétrole, du gaz et des pêcheries offshore. »

Outre les États-Unis, les navires de la Marine royale malaisienne (RMN) et ceux de l’Agence malaisienne d’application des lois maritimes opèrent également dans la région, bien que les liens économiques de la Malaisie avec la Chine aient entraîné peu de protestations publiques officielles contre les activités de la Chine, souligne le USNI News.

Les États-Unis sont en train d’aider la Malaisie à développer ses propres capacités de sensibilisation au domaine maritime en fournissant 12 systèmes ScanEagle UAS et en convertissant trois avions de transport CN-235 de la Royal Malaysian Air Force en avions de surveillance maritime. Le ScanEagles sera exploité à partir de Kota Kinabalu en Malaisie orientale, qui est également le siège du Royal Eastern Malaysia Navy Eastern Fleet Command. Kota Kinabalu se trouve près de la même partie de la ZEE (zone économique exclusive) de la mer de Chine méridionale de la Malaisie dans laquelle les navires chinois ont maintenu une présence et près des îles Spratly contestées, où la Malaisie possède cinq stations militaires dans le cadre de ses revendications.

En plus des opérations au large de la Malaisie, les États-Unis ont intensifié leurs opérations de liberté de navigation dans la mer de Chine méridionale.

Le Bunker Hill a mené une opération de liberté de navigation à travers la chaîne de l’île Spratly près de Gaven Reef dans la mer de Chine méridionale le 29 avril.

« Les revendications maritimes illégales et radicales dans la mer de Chine méridionale constituent une menace sérieuse pour la liberté des mers, y compris les libertés de navigation et de survol et le droit de passage innocent de tous les navires », affirme la 7ème flotte américaine.«Cette opération de liberté de navigation a respecté les droits, libertés et utilisations licites de la mer reconnus par le droit international en contestant les restrictions de passage inoffensif imposées par la Chine, le Vietnam et Taïwan.»

Une semaine plus tôt, Le USS Barry a effectué une opération de liberté de navigation dans l’archipel de l’île Paracel au large du Vietnam.