Boeing ukrainien: l’Iran dit avoir proposé à la France de décrypter les boîtes noires

Photo diffusée le 11 janvier 2020 par le Conseil de la défense et de la sécurité nationales Ukrainienne montrant des experts autour des débris de l'avion ukrainien abattu "par erreur" par l'Iran après son décollage de Téhéran, le 8 janvier 2020. [AFP]
Temps de lecture estimé : < 1 minute

L’Iran a annoncé devant l’organisation de l’ONU pour l’aviation civile qu’elle avait proposé à la France de décrypter les boîtes noires du Boeing ukrainien abattu en janvier au-dessus de Téhéran, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.

Le représentant iranien à l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) a indiqué mercredi devant cette instance basée à Montréal, au Canada, que son pays avait fait une demande en ce sens au Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) français, selon cette source.

Interrogé vendredi par l’AFP, le BEA a indiqué n’avoir « pas été sollicité» par les autorités iraniennes, mais s’est dit «prêt à étudier toute demande qu’il recevrait».

Les forces armées iraniennes ont reconnu le 11 janvier avoir abattu «par erreur» trois jours plus tôt le Boeing assurant le vol PS 752 d’Ukraine International Airlines entre Téhéran et Kiev peu après son décollage.

Le drame a coûté la vie aux 176 personnes à bord de l’appareil, en majorité des Iraniens et des Canadiens, pour beaucoup binationaux.

Ottawa réclame depuis des mois que l’Iran, qui ne dispose pas de moyens techniques permettant d’extraire et déchiffrer les données des boîtes noires, transmette celles-ci à l’étranger pour que leur contenu puisse être analysé.

Début juin, l’agence officielle iranienne Irna avait réaffirmé que Téhéran était prêt à transmettre ces boîtes noires à l’étranger, tout en estimant qu’elles n’apporteraient «aucune aide spécifique» à l’enquête.