Le Canada à la réunion des ministres de la Défense des «Five Eyes»

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Les ministres de la Défense des pays membres du Groupe des cinq, les «Five Eyes», l’alliance des services de renseignement de l’Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni et des États-Unis se sont réunis par vidéoconférence, les 22 et 23 juin.

Les ministres «ont réaffirmé leur engagement à faire progresser la coopération en matière de défense et de sécurité sur des questions d’intérêt commun afin de soutenir et de défendre un ordre mondial stable, fondé sur des règles, qui est de plus en plus mis à mal», ont-ils déclaré dans un communiqué conjoint à l’issue de la réunion.

Les ministres ont reconnu le rôle que jouent les institutions et partenaires régionaux dans l’édification, dans la région de l’Asie-Pacifique et partout dans le monde, d’une communauté stable, sécuritaire et économiquement résiliente, où les droits souverains de tous les États sont respectés.

Cette réunion virtuelle a aussi été la première occasion pour les ministres de la Défense du Groupe de discuter de la COVID-19 alors que les ministres des Finances de l’alliance avaient pu discuté au début de la semaine des problèmes économiques découlant de la pandémie de Covid-19.

La Chine présente dans tous les esprits

La réunion survenait dans un contexte de montée des tensions entre la Chine et les États-Unis. De tensions croissante également entre la Chine et un autre membre du Groupe, l’Australie, victime d’une gigantesque cyberattaque dont elle soupçonne la Chine d’être responsable.

Les ministres de la défense des «Five Eyes » ont discuté lors de cette vidéoconférence de l’approfondissement de leur alliance au cours de deux jours de réunions par vidéoconférence qui s’est terminée mardi.

Ils ont discuté de nouvelles occasions pour les partenaires du Groupe des cinq de consolider leurs relations, de développer leur résilience, de s’attaquer aux lacunes des règles et normes internationales et poursuivre leur coopération dans les principaux champs d’action dans un contexte géostratégique de plus en plus complexe et exigent.    

Les ministres se sont également engagés à se réunir sur une base régulière pour s’attaquer aux défis actuels et futurs en matière de sécurité, et pour faire progresser leurs valeurs communes que sont la démocratie, la liberté et le respect des droits de la personne.