Le ministre des Anciens Combattants et le ministre de la Défense nationale soulignent le 70e anniversaire du début de la guerre de Corée

Des visiteurs au mémorial de la guerre de Corée, le 10 juin 2018 à Séoul. [AFPl]
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Lawrence MacAulay, ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale, et Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale, ont fait la déclaration suivante pour souligner le 70e anniversaire du début de la guerre de Corée:

« Il y a soixante-dix ans aujourd’hui, la guerre de Corée débutait. Au cours des trois années qui ont suivi, le Canada et 18 autres pays membres des Nations Unies ont pris part à une force multinationale qui a aidé à défendre la République de Corée.

Jalonnée de collines, de vallées et de rivières, la péninsule coréenne avait des hivers rigoureux et des étés écrasants. Dans cet environnement difficile, les Canadiens ont servi avec bravoure sur terre, dans les airs et en mer afin de rétablir la paix et la liberté.

Dans les eaux entourant la péninsule, les navires de guerre canadiens ont aidé à protéger la flotte des Nations Unies, ont bombardé des cibles terrestres et ont fourni de l’aide humanitaire aux villages côtiers. Dans le ciel, le 426e escadron de transport de l’Aviation royale du Canada a mené à bien des missions d’approvisionnement au-dessus de l’océan Pacifique, effectuant plus de 600 allers-retours jusqu’en juin 1954. Vingt-deux Canadiens en affectation avec l’armée américaine ont également participé à des missions de combat aérien.

Lors de la bataille de Kapyong, les soldats du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry ont résisté à une importante offensive de l’ennemi, maintenant leurs positions défensives et aidant à éviter une grave défaite aux forces de la Corée du Sud et des Nations Unies. À la colline 355, à environ 40 kilomètres au nord de Séoul, les Canadiens ont combattu des vagues successives d’attaquants ennemis sur un terrain de bataille froid et boueux à de multiples occasions pendant le conflit, afin de garder cette position défensive critique.

Des milliers de Canadiens ayant diverses origines culturelles ont servi pendant la guerre de Corée. De braves hommes comme Errol Patrick, qui s’est enrôlé après le début de la guerre et qui a servi au sein de la Royal Canadian Horse Artillery; Albert Hugh McBride, qui a combattu à la colline 355 en tant que membre d’un équipage de char de cinq personnes; Victor Flett, un opérateur de sonar qui a patrouillé dans la côte ouest de la Corée à bord du NCSM Crusader et le Lcol Jessie Chenevert qui, aux côtés de 59 autres infirmières, ont servi dans les lignes de front du conflit, soignant les blessés et les malades.

À la fin du conflit, plus de 26 000 Canadiens avaient servi en Asie orientale. Au pays, quelque 5 000 femmes s’étaient aussi enrôlées, aidant à maintenir les capacités militaires de notre pays. Le 27 juillet 1953, la Convention d’armistice en Corée a été signée. À cette date, 516 Canadiens avaient perdu la vie et des centaines d’autres avaient été blessés, les dernières troupes canadiennes quittant la Corée en 1957.

Nous continuerons à rendre hommage aux réalisations et aux sacrifices de ceux qui ont combattu avec abnégation pour établir la paix, à la maison et dans le monde.

N’oublions jamais. »