L’opération de récupération du Cyclone disparu en mer Ionienne est terminée

L'équipe combinée de recherche et de récupération des FAC et de la US Navy opérant à bord du EDT Hercules a localisé Stalker22 le 27 mai et des dépouilles ont également été trouvées dans les environs de l’épave. [Opérations des Forces armées canadiennes]
Temps de lecture estimé : 4 minutes

Hier, à 10 h, heure de l’Atlantique, la décision a été prise de conclure l’opération de récupération qui était dirigée par une équipe conjointe des Forces armées canadiennes (FAC) et de la United States Navy (USN).

«Après huit jours sur les lieux de l’écrasement, nous avons atteint nos objectifs: nous avons trouvé l’hélicoptère et récupéré certaines dépouilles de nos camarades décédés, ainsi que plusieurs débris de l’aéronef qui nous aideront à mener notre enquête sur la sécurité en vol.», déclare le contre-amiral Craig Baines, Commandant de la Force maritime Atlantique, concernant l’opération de récupération de Stalker 22 [le code d’appel du Cyclone CH-148 disparu, NDLR].

«Malgré le fait que nous avons récupéré certaines dépouilles de nos camarades décédés, il est important de noter que nous n’avons pas identifié ces dépouilles et que nous ne pouvons pas établir à l’heure actuelle si nous avons trouvé tout l’équipage. Cela ne sera déterminé que lorsque les dépouilles auront été ramenées à Toronto, où toute identification positive, ainsi que toute confirmation du nombre de personnes trouvées, sera effectuée scientifiquement par un pathologiste judiciaire. Une fois l’indentification terminée, l’identité des personnes retrouvées sera divulguée aux membres de leur famille, puis au grand public.» , explique le contre-amiral.

La séquence des événements pour cette opération se résume comme suit:

Le lundi 25 mai, l’équipe de récupération a quitté la baie de Souda, en Grèce, à bord de l’EDT HERCULES, un bâtiment hauturier de soutien polyvalent qui a servi de plate-forme pour la récupération en haute mer.

L’EDT HERCULES est arrivé sur les lieux des recherches, à environ 220 miles nautiques à l’Est de Catane, en Sicile, à environ 19 h, heure de l’Atlantique, le mardi 26 mai. Après approximativement deux heures de préparation, l’équipe a été en mesure de mettre le véhicule téléguidé (VT) à l’eau afin de débuter les recherches pour Stalker 22.

L’EDT HERCULES était arrivé sur les lieux des recherches, à environ 220 miles nautiques à l’Est de Catane, en Sicile, à environ 19 h, heure de l’Atlantique, le mardi 26 mai. [Opérations des Forces armées canadiennes]

L’équipe de récupération a utilisé un VT de la USN de type «Remora» muni du Fly Away Deep Ocean Salvage System (FADOSS) intégré pour les opérations avec le navire. Ce VT avait été choisi pour sa capacité d’opérer à une profondeur de 6 000 mètres, soit le double de la profondeur où nous prévoyions trouver le CH-148 sur le fonds marin.

En général, les conditions météorologiques et l’état de la mer au cours de la dernière semaine étaient favorables et ont permis à l’équipe d’opérer le VT et de trouver les débris rapidement. Le Remora a mis environ trois heures à atteindre le fonds de l’océan et, huit minutes plus tard, son sonar et ses caméras révélaient une grande partie du fuselage de l’hélicoptère, qui est devenu le point central des recherches.

«Comme nous disposions de données très précises sur le lieu où l’hélicoptère est entré dans l’eau, nous n’avions pas à nous fier à la balise sous-marine de localisation et nous aurions connecté le système de détection au VT que si nous avions eu du mal à trouver l’hélicoptère. Comme nous l’avons découvert si rapidement, cela n’a pas été nécessaire et nous ne pouvons confirmer si elle émettait toujours.», précise le contre-amiral Baines.

Des morceaux du Cyclone CH-148 qui s’est abîmé en mer Ionienne le 29 avril ont été trouvés en plusieurs groupes comprenant bon nombre de plus petits morceaux disséminés individuellement sur le fonds marin. [Opération des Forces armées canadiennes]

À plus de 3 143 mètre de profondeur et avec un champ de débris d’environ 260 mètres par 230 mètres, des morceaux d’aéronef ont été trouvés en plusieurs groupes comprenant bon nombre de plus petits morceaux disséminés individuellement sur le fonds marin.

«Malheureusement, aucune partie de la cabine principale n’était intacte suite à l’écrasement, y compris la structure externe du cockpit. Le plus gros morceau se trouvant sur les lieux de l’écrasement était le pont arrière/la rampe de l’hélicoptère, suivi par le pylône et l’hélice de queue.», poursuit le contre-amiral.

«Nous ne sommes pas présentement en mesure de vous fournir d’autres informations sur les morceaux que nous avons récupérés en raison de l’enquête en cours. Il faut noter que, compte tenu des défis associés à une récupération à cette profondeur, nous avons fait consciemment le choix de récupérer toutes les dépouilles trouvées et uniquement les débris qui seraient utiles à l’enquête.»

«En ce qui a trait aux prochaines étapes, l’équipe de récupération à bord de l’EDT HERCULES se dirige actuellement vers la baie Augusta, en Italie, près de la base aéronavale de Sigonella. Il devrait y arriver tôt demain matin. Une fois là-bas, notre prochaine priorité sera de préparer les dépouilles pour leur retour au Canada, qui devrait pouvoir se faire dès cette fin de semaine.»

«J’aimerais faire écho aux déclarations du chef d’état-major de la Défense et remercier chaleureusement la United States Navy ainsi que le capitaine et l’équipage de l’EDT Hercules. Tout au long de ce processus, ils nous ont offert un soutien extraordinaire et, au nom de la Marine royale canadienne, de l’Aviation royale canadienne et des familles de nos camarades décédés, je tiens à les remercier pour tout ce qu’ils ont fait pour nous aider à ramener nos camarades à la maison.»

«En conclusion, je m’adresse plus directement aux membres des familles de nos camarades décédés et je souhaite leur dire que nous espérons que cette opération vous aidera à tourner la page. Sachez que toute la famille militaire canadienne est de tout cœur avec vous dans votre deuil.», conclut le contre-amiral Baines.

À lire aussi:

CH-148 Cyclone disparu: tout l’équipage présumé décédé, les opérations de recherche se mue en mission de récupération >>

Un drone de la Marine américaine participera à l’opération de récupération du Cyclone canadien disparu >>

Le Cyclone CH-148 et les membres disparus du NCSM Fredericton sont retrouvés ­­>>