Op LASER dans les CHSLD: une prolongation d’au moins deux semaines

Une équipe composée de militaires provenant de divers endroits au Québec fournit des soins aux résidents du centre d’hébergement et de soins de longue durée Vigi Reine-Élizabeth, à Montréal (Québec), dans le cadre de l’opération LASER, le 10 mai 2020. (Caporal (Cpl) Genevieve Beaulieu/Technicienne en Imagerie/Section imagerie Valcartier)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

«Nous prolongeons la mission actuelle des Forces armées au Québec jusqu’au 26 juin. Je veux être clair : les 1400 membres des Forces Armées de l’Opération LASER sont toujours au Québec et sont actuellement en train d’être redéployés dans des CHSLD qui en ont plus besoin», a enfin déclaré le premier ministre Justin Trudeau ce matin.

«Nous poursuivons nos discussions avec Québec en vue d’élaborer un plan à moyen terme qui nous permettra d’appuyer les efforts jusqu’au 15 septembre», a poursuivile premier ministre Trudeau lors de son pont de presse quotidien depuis sa demeure de Rideau Cottage, saluant au passage le travail des femmes et des hommes en uniforme qui « font un travail incroyable et sauvent des vies ».

Mais le désengagement est déjà amorcé et les Forces armées ont déjà commencé à quitter les établissements où la situation s’est stabilisée et le personnel a été envoyé ailleurs pour soutenir d’autres centres qui ont un grand besoin d’aide.

Le premier ministre Trudeau a expliqué que «depuis la fin avril, la situation dans plusieurs CHSLD s’est stabilisée», que «de nombreux préposés sont en train de retourner au travail», et que, par conséquent, «les membres des Forces armées qui ont été déployés dans un CHLSD où les choses se sont améliorées peuvent maintenant aller donner un coup de main dans d’autres centres où la situation est plus critique ».

Les Force armées canadiennes continuent donc pour le moment de travailler en collaboration avec le gouvernement du Québec dans les CHSLD et une reconnaissance a même permis de redéployer des militaires dans de nouveaux établissements qui ont besoin d’assistance comme le CHSLD St-Jude et le CHSLD Jeanne-Leber.

Les Forces armées pourraient même rester dans certains établissements après le 26 juin si cela s’avère nécessaire pour que la situation dans ces établissements se stabilise, conformément aux critères de transition, et elles garderont également en disponibilité un nombre limité d’équipes de soins civiles renforcées en cas de besoins aigus, mais l’objectif reste une fin des opérations le 26 juin.

À plus long terme, pour remplacer les militaires qui devront retourner à leurs tâches habituelles, Ottawa envisage «une participation active de la Croix-Rouge canadienne avec des gens payés, bien formés et qui seront aussi efficaces que les membres des forces armées», a précisé Justin Trudeau, assurant que le «gouvernement fédéral va continuer d’être là pour les Québécois».

Car, comme l’expliquait tout récemment le chef d’état-major de la Défense, le général Jonathan Vance, alors que les Forces armées canadiennes commencent à reprendre leurs activités régulières dans un environnement contrôlé, la quasi totalité du personnel médical est bloquée par l’opération LASER. Ce déploiement prolongée compromet donc l’état de préparation des Forces alors que la disponibilité opérationnelle doit absolument être maintenue malgré la COVID.

Sans les équipes médicales, une grande partie des activités régulières comme le recrutement, la formation, les opérations, la planification d’urgence et la transition des militaires souhaitant être libérés des Forces, deviennent impossibles..

Le point au 11 juin

Les chiffres officiels en date du 11 juin 2020, tels qu’ils apparaissent sur le site d’op LASER sont de 725 membres des Forces armées canadiennes qui soutiennent les autorités civiles dans 15 CHSLD au Québec.

Le personnel des forces armées canadiennes a accompli ses tâches dans les établissements suivants, est-il précisé sur le site.

1. CHSLD Hôpital Sainte-Anne (Sainte-Anne-de-Bellevue)
2. CHSLD Valéo (Saint-Lambert)
3. CHSLD Villa Val des Arbres (Laval)
4. Manoir de Verdun (Montréal)
5. Centre d’hébergement Yvon-Brunet (Montréal)
6. Grace Dart Extended Care Centre (Montréal)
7. CHSLD Benjamin-Victor-Rousselot (Montréal)
8. CHSLD Floralies-De-Lasalle (Lasalle)
9. CHSLD Eloria-Lepage (Montréal)
10. Le Bellagio (Longueuil)
11. CHSLD Auclair (Montréal)
12. Résidence Berthiaume-Du Tremblay (Montréal)
13. Centre d’hébergement de Saint-Laurent (Saint-Laurent)
14. CHSLD Jean-Hubert-Biermans (Montréal)
15. CHSLD Paul-Gouin (Montréal)
16. Centre d’Hébergement Jean-De-La-Lande (Montréal)
17. CHSLD Vigi Reine-Elizabeth (Montréal)
18. CHSLD Argyle (Saint-Lambert)

Et, toujours selon la même source, du soutien est présentement offert dans les établissements suivants :

1. CHSLD Vigi Mont-Royal (Ville Mont-Royal)
2. CHSLD de la Rive (Laval)
3. Centre d’Hébergement Saint-Andrew (Montréal)
4. CHSLD Denis-Benjamin Viger (Montréal)
5. Centre d’Hébergement Real-Morel (Montréal)
6. Centre d’Hébergement Saint-Margaret (Montréal)
7. CHSLD Cartierville (Montréal)
8. Centre d’Hébergement Nazaire-Piché (Montréal)
9. CHSLD de Lachine (Lachine)
10. CHSLD Henri-Bradet (Montréal)
11. Résidence Floralies Lachine (Montréal)
12. CHSLD St-Jude (Laval)
13. CHSLD Jeanne-Le Ber (Montréal)
14. CHSLD Saint Michel (Montréal)
15. Centre d’hébergement J.Henri Charbonneau (Montréal)