Un impact avec un oiseau serait la cause de l’accident tragique du Snowbird à Kamloops [PHOTO]

Un impact avec un oiseau serait la cause de l'accident tragique du Snowbird à Kamloops le 17 mai. [ARC]
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Un «impact aviaire», en d’autres mots, un oiseau, serait la cause de l’accident du CT114161 Tutor dimanche 17 mai 2020 peu après son décollage de l’aéroport de Kamloops dans lequel a péri la capitaine Jennifer Casey, officière des Affaires publiques de l’équipe de patrouille acrobatique et a été blessé le pilote, le capitaine Richard MacDougall.

C’est du moins ce qu’indique un rapport préliminaire «L’enquêteur vous informe » qu’a publié aujourd’hui l’Autorité des enquêtes sur la navigabilité du ministère de la Défense nationale, relativement à l’écrasement du Snowbird.

Le 17 mai 2020, l’équipe de démonstration aérienne des Snowbirds devait quitter Kamloops, C.-B., pour se repositionner à Comox, C.-B. dans le cadre de l’opération INSPIRATION, une opération entreprise par le 431e Escadron de démonstration aérienne pour parcourir plusieurs sites à travers le Canada afin d’appuyer le personnel au front contre le COVID-19, rappelle le communiqué de l’Aviation royale canadienne.

L’avion CT114161 était le numéro 2 d’une formation de deux avions CT114 Tutor. Deux occupants étaient à bord de l’avion, le pilote et l’officier des affaires publiques de l’équipe.

Après le décollage, l’avion CT114161 a été observé en train de prendre de l’altitude et de quitter la formation. Peu de temps après, l’avion a amorcé un virage à gauche, suivi peu après d’une assiette prononcée en piqué. Les deux occupants se sont ensuite éjectés de l’avion.

Une analyse détaillée des séquences vidéo récupérées pour l’enquête a révélé qu’un oiseau se trouvait très près de la prise du moteur droit de l’avion. [ARC]

Une analyse détaillée des séquences vidéo récupérées pour l’enquête a révélé qu’un oiseau se trouvait très près de la prise du moteur droit de l’avion (voir le cercle rouge sur la photo ci-dessus) pendant la phase critique du décollage, indique le communiqué.

Les deux occupants ont éjecté de l’avion, cependant un a été grièvement blessé et l’autre a reçu des blessures mortelles. L’avion a été détruit à l’impact.

L’enquête se concentre donc sur les facteurs environnementaux (impact aviaire) ainsi que sur la performance du système d’évacuation, conclut le communiqué de l’Aviation royale canadiennes.

«Nos pensées demeurent avec la famille du capitaine Jenn Casey, les Snowbirds et la branche des affaires publiques. Je suis soulagé de savoir que le capitaine Richard MacDougall est de retour à la maison et nous lui souhaitons un bon rétablissement. À la Ville de Kamloops, aux premiers répondants et aux communautés avoisinantes, vous avez montré  la bonté de vos cœurs à notre famille de l’ARC. Nous n’oublierons pas votre soutien et votre gentillesse – je vous en remercie sincèrement. Les Snowbirds continuent de représenter le professionnalisme, la discipline et l’esprit d’équipe, les trois qualités qui caractérisent notre institution. Nous sommes déterminés à refaire voler les Snowbirds au moment venu, et ce, en toute sécurité.», a déclaré le lieutenant-général Al Meinzinger, commandant de l’Aviation royale canadienne, dans le communiqué qui fait état du rapport préliminaire.

«Pendant une enquête de la sécurité des vols, nous cherchons à mener une enquête rigoureuse, exhaustive, exacte et professionnelle. Bien que nous puissions comprendre rapidement ce qui s’est produit pendant l’accident, la partie la plus difficile de l’enquête commence lorsque nous creusons davantage pour comprendre comment et pourquoi c’est arrivé. Nous décortiquons l’information pour comprendre tout ce que nous pouvons à propos de l’accident, de manière à pouvoir recommander des mesures préventives efficaces afin de réduire le risque qu’un tel accident ne se reproduise.», a pour sas part expliqué le colonel John Alexander, directeur de la Sécurité des vols et Autorité des enquêtes sur la navigabilité du ministère de la Défense nationale.

Depuis le tragique accident, La flotte d’avions CT-114 Tutor a été mise en pause opérationnelle, une cessation temporaire des opérations de vol, pendant que l’Aviation royale canadienne mène une évaluation rigoureuse des risques avant de retourner la flotte aux opérations de vol.

L’appareil demeurera à Kamloops jusqu’à la fin de la procédure établie. Quant à l’opération INSPIRATION, elle a été suspendue indéfiniment.