Le Canada reçoit son premier nouveau navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique

Vendredi 31 juillet, la Marine royale canadienne a reçu le premier navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique, le NCSM HarryDeWolf, dont la mise en service est prévue pour l’été 2021. (MRC)
Temps de lecture estimé : 5 minutes

Aujourd’hui, la MRC a souligné le jalon le plus important de son programme de construction navale par la livraison du premier nouveau navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique (NPEA). Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Harry DeWolf, premier d’une classe de six navires, a été nommé en l’honneur du vice-amiral Harry DeWolf, héros de guerre de la Marine canadienne. Le NCSM Harry Dewolf est le premier navire construit pour la MRC dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale.

Conçue spécialement pour l’exécution de patrouilles dans les eaux extracôtières et les régions les plus au nord du Canada, cette nouvelle classe de navires sera au cœur de la présence accrue des Forces armées canadiennes (FAC) dans l’Arctique : elle complétera efficacement les capacités de leurs autres navires de guerre actuels et futurs par l’exécution d’activités essentielles axées sur la reconnaissance et la surveillance. Outre les plateformes hautement polyvalentes qui lui permettront d’appuyer diverses missions nationales et internationales, le navire sera doté de logements et d’installations modernes qui amélioreront considérablement le confort et la qualité de vie de l’équipage, soulignant ainsi l’engagement des FAC visant à favoriser l’inclusion et le bien-être de leur personnel.

La livraison du navire marque le début d’un nouveau chapitre intéressant dans la longue et fière tradition navale du Canada, et sa construction a donné lieu à la création de centaines de nouveaux emplois pour les Canadiens et Canadiennes. Le NCSM Harry DeWolf restera à quai à la jetée NJ de l’arsenal maritime de la BFC Halifax alors que la MRC mène des essais et de l’instruction après l’acceptation, après quoi elle exécutera des opérations au large de Terre‑Neuve‑et‑Labrador en vue d’un déploiement dans l’Arctique en 2021. Le navire fera ensuite l’objet d’une cérémonie officielle de mise en service à l’été 2021, laquelle soulignera son admission officielle au service naval actif. La construction des trois prochains navires est en cours, et celle des cinquième et sixième navires devrait être entamée en 2021 et 2022, respectivement.

Citations

«Aujourd’hui, grâce à l’excellent travail accompli par le personnel d’Irving Shipbuilding, nous recevons le premier navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique du Canada, le NCSM Harry DeWolf. Depuis l’annonce de notre politique de défense entièrement financée, Protection, Sécurité, Engagement,nous franchissons une autre étape. Puisque nous avons veillé à ce que notre politique de défense soit entièrement financée, nos marins auront la confiance qu’ils et elles recevront tous les navires présentés dans la Stratégie nationale de construction navale, y compris six navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique pour la Marine royale canadienne. Ce jalon est important pour notre industrie de la défense, pour la Marine royale canadienne, ainsi que pour la protection du Canada. Chaque travailleur d’Irving Shipbuilding a accompli un travail incroyable pour livrer ces navires impressionnants à la Marine royale canadienne. Merci pour tout ce que vous faites pour que nos militaires aient l’équipement et le soutien dont ils ont besoin pour protéger le Canada, au pays comme à l’étranger.»

Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale

«Aujourd’hui, nous célébrons une autre réussite réalisée dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale, qui continue de favoriser la création d’emplois et la prospérité dans des collectivités partout au Canada. Grâce à l’étroite collaboration du gouvernement du Canada et d’Irving Shipbuilding, le NCSM Harry DeWolf se joindra à une flotte de navires modernes qui permettront aux courageux membres de la Marine royale canadienne de servir et de protéger les Canadiens d’un océan à l’autre.»

Anita Anand, ministre de Services publics et Approvisionnement Canada

Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie

« Depuis le lancement de la Stratégie nationale de construction navale, le secteur maritime canadien a connu une croissance et est devenu une industrie forte et innovatrice qui a créé de bons emplois dans toutes les régions. Aujourd’hui, grâce à la livraison du premier navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique, la Marine royale canadienne commence à en récolter les fruits. Il s’agit d’un bel hommage aux constructeurs et aux fournisseurs canadiens qui contribuent à la réalisation de ces navires et aux travailleurs hautement spécialisés d’un océan à l’autre qui font partie de cette importante industrie. »

Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie

«La livraison du NCSM Harry DeWolf, premier d’une classe de six navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique, marque le début d’une période stimulante pour la MRC – la livraison de notre future flotte est entamée. Ces navires seront au cœur de la présence accrue du Canada dans l’Arctique; ils compléteront efficacement les capacités de nos autres navires de guerre actuels et futurs par l’exécution d’opérations essentielles axées sur la reconnaissance et la surveillance. Le NCSM Harry DeWolf pourra également accomplir une myriade de missions différentes, y compris des opérations d’aide humanitaire et de secours en cas de catastrophe, tâches qui lui conviennent particulièrement bien. Bravo Zulu et merci à tous les membres de l’équipe de construction navale du gouvernement et de l’industrie, spécialement Irving Shipbuilding Inc., le constructeur, dont la collaboration au projet a fait du Canada un pays plus fort. À l’équipage du navire, je vous souhaite la bienvenue à bord.»


Vice-amiral Art McDonald, commandant de la Marine royale canadienne


Faits en bref

  • Les NPEA appartiendront à la classe de navires Harry DeWolf; et le NCSM Harry DeWolf en sera le premier navire. Les navires subséquents de la classe seront nommés en l’honneur d’autres héros illustres de la Marine canadienne qui ont servi leur pays avec la plus haute distinction. En 104 ans d’histoire, la MRC donne pour la première fois à une classe de navires le nom d’une personnalité éminente de la Marine canadienne.
  • Natif de Bedford, en Nouvelle‑Écosse, le vice-amiral Harry DeWolf (MRC) a été décoré pour son service exceptionnel durant sa carrière navale, au cours de laquelle il a notamment exercé les fonctions de commandant en temps de guerre du NCSM St. Laurent de 1930 à 1940 et, plus tard, de 1943 à 1944, de commandement du NCSM Haida, connu comme le « navire le plus combatif de la MRC ». L’annonce du nom du navire et de la classe a été faite au NCSM Haida, lequel est désormais un navire-musée situé dans le secteur riverain de Hamilton.
  • Outre le fait de pouvoir mener des opérations dans des glaces de première année pouvant atteindre jusqu’à 120 cm, le NPEA peut accueillir un hélicoptère Cyclone embarqué, de même que d’autres petits véhicules, des bateaux déployables et des conteneurs. Ainsi, la MRC pourra accéder sans accompagnement à des régions de l’Arctique qui étaient autrefois inaccessibles.
  • Suivant sa livraison au gouvernement du Canada, le navire, avec un équipage de marins, subira des travaux de préparation, d’équipement et d’approvisionnement finaux à l’arsenal maritime canadien de Sa Majesté Halifax. À l’automne, il prendra la mer, pour la première fois sous le commandement de la MRC, qui entamera des tests et essais dans divers environnements au cours des prochains mois, alors que la capacité du navire est rendue opérationnelle. Le NCSM Harry DeWolf sera mis en service vers le milieu de 2020.

·       Dans le cadre du projet de NPEA, la MRC recevra six nouveaux navires résistants aux glaces, et la Garde côtière canadienne, pour sa part, deux variantes du NPEA. La construction des septième et huitième navires devrait être entamée en 2022 et 2023, respectivement.

·       La politique des Retombées industrielles et technologiques s’applique à ce contrat, et permet de veiller à ce que Les Chantiers Maritimes Irving Inc. investissent dans l’économie canadienne un montant équivalent à celui du contrat.

·       Des travaux sont en cours pour achever l’installation navale de Nanisivik, laquelle appuiera les opérations du nouveau NPEA et d’autres navires du gouvernement. On prévoit terminer la nouvelle installation en 2022.