Les démocrates craignent des ingérences étrangères dans la présidentielle

La Maison Blanche (Photo: Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Le Congrès américain «semble être la cible d’une campagne» de désinformation orchestrée depuis l’étranger, ont assuré lundi des responsables démocrates en se disant «profondément préoccupés» par ces efforts qui visent selon eux à peser sur la présidentielle du 3 novembre.

La chef des démocrates à la Chambre des représentants Nancy Pelosi et trois de ses confrères ont fait part il y a une semaine de leurs inquiétudes au chef du FBI, Christopher Wray, en lui réclamant d’informer les élus du Congrès avant les vacances parlementaires d’août.  

Dans leur courrier, qu’ils ont décidé de rendre public lundi, ils évoquent des « menaces spécifiques, graves » et « persistantes », mais ne fournissent aucun détail.  

«Nous sommes profondément préoccupés, en particulier parce que le Congrès semble être la cible d’une campagne concertée d’ingérence étrangère, qui vise à propager et amplifier des informations inexactes afin d’influencer l’activité du Congrès, le débat public et l’élection présidentielle de novembre», écrivent-ils.

Le Congrès américain

Une pièce jointe contenant des informations classifiées accompagne leur courrier, mais reste confidentielle.

Les services de renseignement américains accusent tous la Russie de s’être ingérée dans l’élection présidentielle de 2016 ayant porté Donald Trump au pouvoir, ce que Moscou dément.

En début d’année, des responsables du renseignement avaient mentionné de nouvelles interférences russes dans la campagne 2020 lors d’un briefing censé rester confidentiel, mais qui avait fuité dans les médias.

Christopher Wray avait pour sa part évoqué début juillet «une campagne d’influence pernicieuse de la Chine» sur la politique américaine. Pékin a «ses préférences» pour les prochains scrutins, avait-il également assuré.