Les États-Unis déploient deux bombardiers stratégiques B-1B Lancers dans le Pacifique

Deux bombardiers stratégiques B-1B Lancer survolent la base aérienne américaine Andersen, à Guam,le 17 juillet, lors d'un déploiement de la Force opérationnelle de bombardier. (US Air Force) 
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Les bombardiers stratégiques américains B-1B Lancers sont de retour dans la région indo-pacifique dans le cadre d’un déploiement de la Force opérationnelle de bombardiers à partir de la base aérienne Andersen, à Guam, le 17 juillet, indique le U.S. Indo-Pacific Command par voie de communiqué.

Deux bombardiers du 37th Expeditionary Bomb Squadron, 28th Wing, Ellsworth AFB, Dakota du Sud, sont déployés pour soutenir les efforts de formation des Forces aériennes du Pacifique avec des alliés, des partenaires et des forces conjointes, ainsi que des missions de dissuasion stratégique pour renforcer l’ordre international fondé sur des règles dans la région, indique le communiqué .

Avant d’arriver à Guam, les B-1 ont effectué une formation d’interception bilatérale avec Koku-Jieitai, la Force aérienne d’autodéfense japonaise (JASDF), et des F-15J au-dessus de la mer du Japon pour améliorer la préparation et l’interopérabilité.

« Koku-Jieitai a régulièrement et avec succès amélioré la capacité de réponse bilatérale et les TTP (tactiques, techniques et procédures) grâce à la formation », a déclaré le lieutenant-colonel Shirota Takamichi du JASDF, commandant du 204e Escadron de chasse. «Nous restons attachés à la formation bilatérale afin de renforcer les capacités de l’alliance, ainsi que l’interopérabilité pour dissuader et contrer les menaces.»

Le Commandement stratégique des États-Unis mène régulièrement des opérations BTF (bomber task force) à travers le monde pour démontrer l’engagement des États-Unis envers la défense collective et l’intégration aux opérations et activités du Commandement combattant géographique, souligne le communiqué du U.S. Indo-Pacific Command.

«Notre équipe se prépare activement aux opérations de la BTF pour nous assurer que nous sommes prêts et capables de répondre à toutes les exigences à travers le monde», a déclaré le lieutenant-colonel Lincoln Coleman, commandant du 37e Escadron de bombes expéditionnaire. «Nous sommes ravis d’avoir l’occasion de nous intégrer à nos partenaires et alliés dans le théâtre du Pacifique et d’augmenter notre létalité commune.»

La base aérienne Andersen a accueilli pour la dernière fois des B-1 en mai 2020, lorsque des bombardiers du 9th Expeditionary Bomb Squadron, 7th Bomb Wing, Dyess Air Force Base, Texas, ont effectué plusieurs missions bilatérales séquencées.

Avec la plus grande charge utile conventionnelle d’armes guidées et non guidées dans l’inventaire de l’Air Force, le B-1 multi-missions est l’épine dorsale de la force de bombardiers à longue portée de l’Amérique. Il peut rapidement livrer des quantités massives d’armes de précision et de non-précision contre n’importe quel adversaire, n’importe où dans le monde, à tout moment.

Deux bombardiers stratégiques américains B-1B Lancers, affectés à la 28e Bomb Wing, de la base aérienne Ellsworth, au South Dakota, arrivent à la base aérienne Andersen, à Guam, dans le cadre d’un déploiement de la Force opérationnelle de bombardiers, le 17 juillet 2020. Environ 170 aviateurs et deux B-1 sont déployés dans la région Indo-Pacifique à l’appui du BTF. (1re classe Christina Bennett/US Air Force)

Dans les airs et sur mer

Et, pendant que ses bombardiers B-1B se déploient à Guam alors que les porte-avions de la Marine américaine poursuivent leur manœuvres en mer de Chine méridionale.

Considérant les revendications territoriales de la Chine en mer de Chine méridionale comme «illégales», et accentuant la pression sur Pékin, les États-Unis défendent l’idée d’une région indo-pacifique libre et ouverte.

La marine américaine conduit régulièrement des opérations nommées «liberté de navigation» en mer de Chine méridionale afin de tenir tête à Pékin, qui y revendique la quasi-totalité des îles face aux autres riverains (Malaisie, Vietnam, Philippines, Brunei).

En vertu de leur stratégie de «Pivot vers l’Asie», les États-Unis se sont rapprochés ces dernières années des pays opposés aux prétentions territoriales chinoises. Washington a renforcé sa présence dans la zone, avec passage de navires et d’avions.

«Le déploiement militaire américain dans la région Asie-Pacifique […] est sans précédent », déclarait récemment Wu Shicun, directeur de l’Institut chinois pour l’étude de la mer de Chine méridionale.