Explosion de Beyrouth: Ottawa verse 8 millions de dollars pour égaler les dons des Canadiens

Le port de Beyrouth a été dévasté par deux gigantesques explosions, mardi 4 août. (AFP)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

À l’occasion d’une rencontre aujourd’hui à Beyrouth avec des partenaires d’aide humanitaire libanais, canadiens et internationaux, le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, a annoncé que le gouvernement du Canada versera une somme égale, dollar pour dollar, à la totalité des 8 millions de dollars en dons versés au Fonds de contrepartie pour le Liban grâce à la générosité des Canadiens.

Cette somme servira à financer des activités visant à répondre aux besoins essentiels en matière d’alimentation, d’eau et de santé ainsi qu’à d’autres besoins humanitaires critiques.

Les Canadiens ont montré à maintes reprises à quel point ils peuvent être généreux en cas de besoin. Cette volonté d’aider lorsqu’une crise frappe est la raison pour laquelle le gouvernement du Canada a annoncé qu’il égalerait les dons faits par les particuliers pour aider le peuple libanais à la suite de l’explosion dévastatrice qui a secoué Beyrouth, le 4 août dernier.

Affaires mondiales Canada transférera les fonds à la Coalition humanitaire, qui les répartira à son tour entre ses membres en fonction de critères comme leurs capacités et leur présence sur le terrain.

Accueilli officiellement au Liban par son homologue, Charbel Wehbe, le ministre Champagne a rencontré Michel Aoun, président du Liban, ainsi que des représentants des Nations Unies, de la Croix-Rouge libanaise et d’autres organisations de la société civile. Il s’est aussi entretenu avec des proches des deux Canadiens qui ont péri dans l’explosion.

Le Fonds de contrepartie pour le Liban

Le 8 août 2020, le gouvernement du Canada a lancé le Fonds de contrepartie pour le Liban et annoncé qu’il égalerait les dons jusqu’à concurrence de 2 millions de dollars. Ce montant a rapidement été dépassé, et un nouveau montant de contrepartie de 8 millions de dollars a été fixé.

Coalition humanitaire du Canada rassemble les principales organisations humanitaires afin de fournir aux Canadiens un moyen simple et efficace de venir en aide lors de catastrophes humanitaires dans le monde.

Les membres de la Coalition humanitaire sont Action contre la faim, Canadian Foodgrains Bank, Canadian Lutheran World Relief, CARE Canada, Médecins du monde, Humanité et Inclusion, Charité musulmane Canada, Oxfam Canada, Oxfam Québec, Plan International Canada, Save the Children Canada et Vision mondiale Canada. Tous ces partenaires internationaux sont reconnus et dignes de confiance.

Les membres de Coalition humanitaire participent activement aux processus de coordination humanitaire établis sous l’égide des Nations unies pour s’assurer que l’aide est fournie efficacement.

L’aide doit s’accompagner de réformes importantes

Le chef de la diplomatie canadienne a toutefois prévenu les dirigeants libanais «que l’aide doit s’accompagner de réformes importantes, de réformes systémiques dans le pays et que l’impunité doit cesser», a-t-il indiqué aujourd’hui  lors d’une conférence de presse depuis le Liban à l’intention des médias depuis Beyrouth pour offrir une mise à jour de sa visite au Liban.

«Nous avons discuté de la voie à suivre & des réformes nécessaires pour le redressement durable du Liban.», a écrit le ministre Champagne sur son compte Twitter après sa rencontre avec le président du Liban, Michel Aoun.

«Nous on est là en appui au peuple libanais, on est là pour accompagner le peuple libanais dans les mesures d’urgence présentement, dans la réforme des institutions et aussi dans la reconstruction», a-t-il également expliqué, soulignant ses rencontres à Beyrouth avec les dirigeants de la Croix-Rouge libanaise.

«C’est à eux que j’ai offert mon appui», a déclaré François-Philippe Champagne qui a promis, dans une série d’entrevues avant de partir vers le Liban, de concentrer ses contacts à Beyrouth sur la société civile. 

«Ce que j’ai dit aux autorités [politiques], c’est d’écouter leur peuple. Il veut du changement. Il mérite du changement», a dit le chef de la diplomatie canadienne.

Outre les 8 millions en dons de citoyens canadiens du Fonds de contrepartie pour le Liban, somme qu’Ottawa s’est engagé à doubler, Ottawa a annoncé 30 millions d’aide au lendemain des explosions dans le port de Beyrouth. Cet argent doit également aller à la Croix-Rouge et d’autres groupes humanitaires. Cet argent devait aller à la Croix-Rouge et d’autres groupes humanitaires.

À lire aussi:

La réponse humanitaire du Canada à Beyrouth >>