Famine en Amérique latine: les Forces armées canadiennes répondent à l’appel

Les Fprces armées canadiennes ont aidé l'ONU à livrer du matériel humanitaire et médical critique en offrant le transport aérien par CC-177 Globemaster vers l’aéroport international de La Aurora dans la ville de Guatémala. (Opérations des Forces armées canadiennes)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Les FAC ont aidé l’ONU à livrer du matériel humanitaire et médical critique en offrant le transport aérien par CC-177 Globemaster vers l’aéroport international de La Aurora dans la ville de Guatémala.

Les membres des FAC participant à l’opération Globe ont livré plusieurs palettes de matériel lié à la Covid 19 au Guatémala en soutien au Programme alimentaire mondial et à l’Organisation mondiale de la santé.

L’Opération GLOBE fait partie de l’engagement des FAC à la participation active à l’étranger. Ces déploiements donnent l’occasion aux membres des FAC de travailler aux côtés du personnel d’autres ministères et d’autres pays.

En réponse à la demande de l’Organisation des Nations Unies visant le transport de matériel humanitaire et médical lié à la COVID 19 au nom du Programme alimentaire mondial et de l’Organisation mondiale de la santé, les FAC ont fourni un CC-177 Globemaster et l’équipage requis pour offrir du soutien en transport aérien à partir de l’aéroport Panama Pacifico du 21 au 3 août 2020.

Le directeur général du Programme alimentaire mondial des Nations Unies, David Beasley, sleua félicité le Canada pour avoir prêté son Globemaster et une trentaine de personnel pour collaborer avec le Programme alimentaire mondial des Nations Unie (PAM) et l’Organisation mondiale de la santé. L’appareil a livré des fournitures dans toute l’Amérique centrale à partir d’une nouvelle base érigée au Panama.

La pandémie de COVID-19 a considérablement augmenté le nombre de personnes souffrant de la faim en Amérique latine, ce qui pourrait déclencher un nouvel exode vers le nord, a prévenu le directeur général du Programme alimentaire mondial.

M. Beasley, cité par La Presse Canadienne, signale que l’insécurité alimentaire a augmenté de 269 % dans cette région du globe depuis le début de la pandémie. Avant la crise, le nombre de personnes qui «marchaient déjà au bord de la famine» s’élevait à 4,7 millions. Aujourd’hui, ce nombre aurait bondi à 16 millions, estime-t-il.

Si on ne réagit pas plus promptement à la plus grave crise humanitaire de l’histoire du Programme alimentaire, la mort et les bouleversements économiques politiques qu’elle provoque s’ensuivront.