Le ministre Champagne a conclu son voyage au Liban et en Europe avec un arrêt au Royaume-Uni

Le ministre Champagne conclut son voyage au Liban et en Europe avec un arrêt au Royaume-Uni. (twitter/@FP_Champagne)
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Le ministre canadien des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, a rencontré vendredi le secrétaire d’État britannique aux Affaires du Commonwealth et le premier secrétaire d’État, Dominic Raab, concluant ainsi on voyage au Liban et en Europe.

La rencontre a eu lieu au palais de Hampton Court, près de Londres.

Le ministre Champagne et le secrétaire Raab ont discuté des relations bilatérales et de la coopération entre le Canada et le Royaume-Uni sur des priorités communes, dont la sécurité internationale, les droits de la personne, les changements climatiques et la liberté des médias.

Ils ont échangé sur la visite du ministre Champagne au Liban ainsi que sur ses autres rencontres clés en Suisse et en Italie en début de semaine et ont également discuté de la coordination de la réponse mondiale à la pandémie de Covid-19, de la situation au Belarus, à Hong Kong et au Moyen-Orient.

Le ministre Champagne et le secrétaire Raab ont également réitéré leur engagement à garantir la responsabilité et la justice pour les familles des victimes du vol PS752 d’Ukranian Airlines. Ils ont parlé de la nécessité pour l’Iran de mener une enquête complète, transparente et indépendante, conformément aux normes internationales, y compris en ce qui concerne les réparations aux victimes et aux États touchés.

Enfin, le ministre Champagne et le secrétaire Raab ont discuté de la prochaine présidence britannique du G7 ainsi que de la COP26 qui se tiendra l’année prochaine à Glasgow, en Écosse.

À Beyrouth

À Beyrouth, le chef de la diplomatie canadienne avait prévenu les dirigeants libanais «que l’aide doit s’accompagner de réformes importantes, de réformes systémiques dans le pays et que l’impunité doit cesser», a-t-il indiqué aujourd’hui  lors d’une conférence de presse depuis le Liban à l’intention des médias depuis Beyrouth pour offrir une mise à jour de sa visite au Liban.

«Nous avons discuté de la voie à suivre & des réformes nécessaires pour le redressement durable du Liban.», a écrit le ministre Champagne sur son compte Twitter après sa rencontre avec le président du Liban, Michel Aoun.

«Nous on est là en appui au peuple libanais, on est là pour accompagner le peuple libanais dans les mesures d’urgence présentement, dans la réforme des institutions et aussi dans la reconstruction», a-t-il également expliqué, soulignant ses rencontres à Beyrouth avec les dirigeants de la Croix-Rouge libanaise.

«C’est à eux que j’ai offert mon appui», a déclaré François-Philippe Champagne qui avait promis, dans une série d’entrevues avant de partir vers le Liban, de concentrer ses contacts à Beyrouth sur la société civile. 

«Ce que j’ai dit aux autorités [politiques], c’est d’écouter leur peuple. Il veut du changement. Il mérite du changement», a dit le chef de la diplomatie canadienne.

Outre les 8 millions en dons de citoyens canadiens du Fonds de contrepartie pour le Liban, somme qu’Ottawa s’est engagé à doubler, Ottawa a annoncé 30 millions d’aide au lendemain des explosions dans le port de Beyrouth. Cet argent doit également aller à la Croix-Rouge et d’autres groupes humanitaires. Cet argent devait aller à la Croix-Rouge et d’autres groupes humanitaires.

En Suisse et en Italie

Et auparavant, le ministre Champagne, avait rencontré rencontré ses homologues et de hauts dirigeants d’organisations internationales clés en Suisse et en Italie.

En Suisse, le ministre Champagne a rencontré le chef du Département des Affaires étrangères, Ignazio Cassis, pour discuter de la coopération sur des questions multilatérales, notamment la recherche d’un vaccin contre la COVID-19. Il s’est également entretenu avec Michelle Bachelet, haute-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme; Roberto Azevêdo, directeur général de l’Organisation mondiale du commerce; Børge Brende, président du Forum économique mondial; Klaus Schwab, fondateur et président du Forum économique mondial; ainsi que des représentants de la Croix-Rouge.

En Italie, le ministre Champagne a rencontré le ministre des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, pour discuter du renforcement des relations bilatérales entre les deux pays ainsi que de la présidence à venir de l’Italie au G20. Les ministres ont également discuté de la coopération multilatérale dans le cadre de la réponse à la pandémie de COVID-19.

À Rome, le ministre Champagne a également eu un entretien téléphonique avec le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Les deux ministres ont discuté de la situation d’urgence à Beyrouth et du soutien des deux pays aux réformes cruciales nécessaires au Liban.

Enfin, le ministre Champagne s’est entretenu à Rome avec le ministre des Affaires étrangères de la Chine, Wang Yi, qui était également en visite officielle en Italie.